Élections 2019, un an après

16 juin 2020 Citoyenneté, Justice & Aide à la jeunesse

Il y a un peu plus d’un an, comme près de 8 millions de citoyens belges, tu as été invité à te rendre aux urnes pour faire entendre ta voix et participer au triple scrutin dans le but d’élire tes futurs représentants aux niveaux régional, fédéral et européen. Si l’Europe et les Régions ont pu former leur exécutif, seul le gouvernement fédéral n’a pas réussi à composer une majorité pour gouverner notre pays ! Faisons le point ensemble sur cette situation à la belge cristallisée depuis de nombreux mois.

S’il nous revient de désigner les députés qui nous représenteront à la Chambre (pouvoir législatif), le gouvernement (pouvoir exécutif) est, lui, constitué par les partis politiques eux-mêmes. Cela signifie qu’après l’attribution du nombre de sièges en fonction des députés élus, le Roi désigne – après consultation de plusieurs personnalités politiques – un « formateur », qui a pour mission de négocier avec d’autres partenaires de manière à construire un nouveau gouvernement. De tradition, ce dernier devient alors le/la Premier(e) Ministre.

Malgré de nombreuses tentatives échouées ces derniers mois, la Belgique reste encore aujourd’hui immobilisée à cette étape de négociations. Et faute d’accord, c’est le gouvernement sortant qui reste en affaires courantes avec des compétences limitées, le temps de débloquer la situation.
Mais la crise fédérale que nous connaissons remonte à plus loin encore ! En effet, le gouvernement sortant est devenu minoritaire depuis la démission des ministres N-VA, en décembre 2018, à la suite d’un désaccord politique de majorité. C’est donc une crise politique de presque 2 ans qui paralyse notre pays à plus d’un titre : vote du budget, position de la Belgique face à l’Europe, dossiers urgents, etc.

Dans ce contexte, et avec des compétences limitées aux affaires courantes, il est donc impossible pour ce gouvernement minoritaire de travailler de manière constructive sur les dossiers fédéraux comme la justice, la sécurité sociale ou encore la défense. Seule la crise liée au COVID 19 aura quelque peu apaisé les tensions face à l’urgence sanitaire en forçant 10 partis à trouver un accord temporaire pour sortir momentanément de l’impasse politique.

Pour ce faire, le gouvernement minoritaire s’est vu accorder des « pouvoirs spéciaux ». Concrètement, avec le soutien de 7 autres partis politiques, le gouvernement fédéral sortant peut, depuis le 26 mars dernier, prendre toutes les mesures nécessaires afin de lutter contre la propagation du Coronavirus et de veiller à la protection des citoyens et des secteurs d’activités. Ces pouvoirs spéciaux sont accordés pour une durée minimale de 3 mois et au maximum pour 6 mois.

Mais qu’adviendra-t-il à la sortie de la crise sanitaire ?

Les résultats des urnes du 26 mai 2019 sont éloquents : un parti écologiste avec 7 sièges de plus suite à la « vague verte » en réponse aux marches pour le climat et une progression marquée des partis qualifiés « d’extrêmes » tels que le PTB et le Vlaams Belang qui voient leur nombre de sièges respectif augmenter de manière importante. Ces résultats leur offrent d’ailleurs un rôle prédominant dans les négociations.

Aujourd’hui, deux issues sont envisageables pour sortir de cette crise politique : la mise en place d’un gouvernement sur base des résultats du dernier scrutin ou la convocation de nouvelles élections.
Dans le premier cas, cela signifie que plusieurs partis réussissent (enfin) à trouver un accord afin de réunir le nombre de sièges suffisant pour être majoritaires lors des prises de décisions et forment donc un gouvernement dit de « plein exercice » (pas de limite dans la prise de décisions). L’actualité des prochains jours nous donnera la tendance des derniers pourparlers entre les différents partis.

Dans le second, les négociations ne parviennent pas à aboutir et l’obligation d’un retour aux urnes pour les citoyens semble inévitable. Et si cette seconde issue n’était pas une fiction ?

Tu as besoin d’une piqûre de rappel sur le fonctionnement de la Belgique et de ses élections ? Cet autre article est là pour ça ! 🙂

Sur le même sujet

-->