Enseignement sup’ : quelles sont les dernières nouvelles ?

10 avril 2020 (Modifié le 30 avril 2020) Enseignement

Tu attendais ça avec impatience, le sort de la fin de l’année académique a enfin été clarifié par les autorités. De nombreuses dispositions ont été adoptées par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, on fait le point pour toi !

Le 27 avril, une date clé

Les examens de juin sont bel et bien maintenus. Par contre, il est impossible à l’heure actuelle d’affirmer qu’ils se feront « en présentiel », c’est-à-dire dans l’établissement ; cela dépendra des prochaines directives du Conseil National de sécurité et des choix de chaque établissement. Par contre, il est évident que les étudiants ne peuvent pas rester dans le flou jusqu’en juin. C’est pourquoi, pour le 27 avril 2020 au plus tard, tous les étudiants doivent connaitre :

  • La date de leurs examens ;
  • Le contenu de chaque évaluation (contenu qui doit d’ailleurs être adapté en fonction des cours qui auront pu être suivis en présentiel et/ou à distance) ;
  • Les conditions pratiques de l’évaluation (présentiel, à distance ou mixte).

À l’université, une semaine blanche sera organisée entre la fin des activités d’apprentissage et les examens. En haute école, par contre, cela n’est pas encore confirmé.

Le prolongement de l’année académique

Tu as certainement entendu parler de la possibilité de prolonger l’année académique pour récupérer le « retard » occasionné par la crise. Un délai maximum a été établi : ce prolongement ne pourra pas aller au-delà du 10 juillet.

Les reports possibles

En dernier recours et dans l’intérêt des étudiants, les établissements peuvent reporter une partie des activités pédagogiques (cours, stages, travaux, mémoires) sur le « troisième quadrimestre » (juillet-août-septembre). Cela doit notamment permettre aux étudiants qui devaient être diplômés cette année de l’être effectivement, et de ne pas perdre de temps.

En dernier recours toujours, et uniquement pour les étudiants en dernière année, la session peut être prolongée de 4 mois et demi maximum. Cette mesure a pour but de permettre à cet étudiant de finir son année (et donc ses études) sans devoir s’inscrire à la prochaine et ainsi payer à nouveau des frais d’inscription.

Les stages

Trois types de stages sont distingués, et les dispositions varient selon le type de stage :

Les stages dans le cadre de professions non règlementées

Si le stage (ou une partie) n’a pas pu ou ne peut pas être organisé, le jury examine les situations au cas par cas et peut, par exemple :

  • compléter le stage par des activités pédagogiques alternatives ;
  • remplacer le stage par une autre unité d’enseignement ;
  • valoriser le stage qui n’aurait pas été effectué complètement.

Si ces options ne sont pas envisageables, le stage serait alors reporté au troisième quadrimestre.

Pour les années « non diplômantes » et pour la dernière année du cycle de transition, il reste possible de reporter le stage (ou la partie restante) sur le programme annuel de l’étudiant de 2020-2021.

Pour des raisons de force majeure, le stage des étudiants inscrits en fin de cycle peut être organisé durant le troisième quadrimestre qui serait alors prolongé jusqu’au 30 janvier 2021. Néanmoins, le jury peut considérer que la totalité du(des) stage(s) a été prestée et ce même si ce n’est pas le cas.

Les stages dans le cadre de formations pédagogiques (instituteur préscolaire, instituteur primaire, agrégé de l’enseignement secondaire inférieur)

Pour toutes les années d’études :
Il est possible de reporter le stage (ou la partie restante) sur le troisième quadrimestre.

Pour les années « non diplômantes » :
Si le stage n’a pas été entièrement accompli durant le troisième quadrimestre, report du restant du stage sur le programme annuel de l’étudiant de 2020-2021.

Pour les étudiants inscrits en fin de cycle :

  • Sous certaines conditions de force majeure : validation du stage si l’étudiant a déjà présenté au moins 75% du volume du stage prévu dans le programme annuel.
  • Pour les raisons de force majeure qui ont amené l’établissement à prolonger le troisième quadrimestre jusqu’au 30 janvier 2021, le stage peut s’organiser au cours de ce quadrimestre.

Les stages dans le cadre de formations menant aux professions réglementées (dentiste, médecin, vétérinaire, pharmacien, infirmier responsable de soins généraux, sage-femme, architecte, kinésithérapeute, profession paramédicale)

L’accès à ces professions étant strictement réglementé (notamment au niveau européen, pour certaines), il est conseillé aux établissements de maintenir ou reprendre les activités de stage en donnant priorité aux étudiants qui devraient être diplômés cette année, afin de ne pas retarder leur entrée sur le marché du travail. Cependant, il est parfois impossible de poursuivre le stage. Lorsque c’est le cas, plusieurs possibilités ont été avancées :

En priorité, pour toutes les années :

  • Reporter les périodes de stages sur le troisième quadrimestre ;
  • Élargir le nombre d’heures journalières où l’étudiant peut être en stage afin de compenser plus rapidement les heures de stage non prestées.

Pour les années « non diplômantes » et pour la dernière année du bachelier de transition :
Récupérer les heures de stage non-prestées sur le programme annuel de l’étudiant de 2020-2021.

Pour les étudiants inscrits en fin de cycle (y compris en année finale de tout master à finalité didactique ou inscrits à la formation menant à l’agrégation de l’enseignement secondaire supérieur) :
Pour les raisons de force majeure qui ont amené l’établissement à prolonger le troisième quadrimestre jusqu’au 30 janvier 2021, le stage, ou une partie de celui-ci, peut s’organiser au cours de ce quadrimestre.

Dans le cas des formations menant au grade académique de master à finalité didactique et à l’agrégation de l’enseignement secondaire supérieur, les stages doivent être prestés dans leur entièreté.

La valorisation du volontariat en heures de stage

De nombreux étudiant se portent volontaires pour venir en aide aux hôpitaux et autres centres de soins. Les jurys sont invités à examiner la possibilité de valoriser ce volontariat en tant qu’heures de stage (en totalité ou en partie) ainsi que les compétences acquises durant cette période. Évidemment, il faut impérativement pouvoir démontrer :

  • L’adéquation entre la nature des tâches effectuées et celles qui sont prévues par la législation relative aux stages ;
  • L’existence d’un encadrement pédagogique.

Les TFE et mémoires

En cette période de crise sanitaire, l’accès aux bibliothèques, aux labos et aux salles informatiques est limité (voire même interdit !) et la collecte de données sur le terrain est plus difficile, ce qui peut compliquer la rédaction de ton mémoire. Pour cela, il est demandé aux promoteurs et aux établissements d’évaluer, au cas par cas, si une adaptation des objectifs à remplir n’est pas opportune.

Les examens d’entrée (médecine et dentisterie)

L’examen d’entrée en médecine et dentisterie prévu le 3 juillet est annulé. La première épreuve aura finalement lieu le 28 août et la deuxième le 14 octobre.

Sources :

Sur le même sujet

Le Pacte d’excellence, c’est quoi ? Que va-t-il changer ?
Enseignement

Le Pacte d’excellence, c’est quoi ? Que va-t-il changer ?

25 septembre 2020

De plus en plus, on entend parler du Pacte pour un enseignement d’excellence, ou plus communém...

Étudier malgré son handicap ? C’est possible !
Enseignement

Étudier malgré son handicap ? C’est possible !

25 septembre 2020

Depuis plusieurs années, la FWB démontre son souhait de tendre vers une éducation plus inclusi...

Retards et absences scolaires : que risques-tu ?
Enseignement

Retards et absences scolaires : que risques-tu ?

18 septembre 2020

T’absenter fréquemment de l’école sans raison valable peut entrainer la perte de ton statut d’...

-->