Enseignement 18-25

Comme tu le sais certainement, les établissements scolaires se voient dans l’obligation de mettre en place un certain nombre de cours à distance afin de limiter au maximum la propagation du virus. Afin d’éviter de creuser les inégalités et de renforcer les difficultés des élèves, les autorités ont pris des mesures.

Certains ne disposent en effet pas d’une connexion Internet suffisante pour pouvoir suivre les cours, d’autres n’ont pas d’ordinateur ou doivent le partager avec d’autres membres de leur famille. D’autres encore ne bénéficient pas d’un espace suffisant pour leur permettre de travailler dans le calme. Pour pallier ces problèmes et contrer les potentiels décrochages scolaires, les autorités ont établi une liste des lieux dans lesquels tu peux te rendre afin de suivre ton enseignement à distance. Mis à disposition gratuitement pour la plupart, il s’agit principalement de locaux dans lesquels tu pourras utiliser les équipements disponibles, comme une connexion Internet ou des outils numériques. Tu pourras donc poursuivre ta scolarité le plus sereinement possible.

Parmi ces lieux, on retrouve notamment certains centres Infor Jeunes (https://inforjeunes.be/centre/) :

  • Brabant Wallon (Nivelles) ;
  • Huy ;
  • Entre Sambre et Meuse (Couvin) ;
  • Tournai

Tu peux également consulter le document disponible sur cette page, qui te fournit une liste détaillée (mais non exhaustive) des lieux d’accueil. Cette dernière étant sujette à modification (par exemple : en raison de l’évolution de la crise sanitaire), il vaut mieux te renseigner au préalable auprès de l’organisme où tu souhaiterais te rendre.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Cela dépend du type de voyage.

Si tu es étudiant étranger et que tu souhaites venir étudier en Belgique pour moins de 2 mois, tu ne recevras plus de bourse.

Il en va cependant différemment si tu viens en Belgique pour une période de 3 à 6 mois. Mais attention, dans ce cas, les demandes de bourse doivent être introduites avant le 1er novembre 2020 et tu devras arriver sur le sol belge avant le 31 janvier 2021.

Pour les voyages de longue durée en Belgique (entre 7 et 48 mois), les visas d’études et de recherche de longue durée continuent à être octroyés. De la même manière que pour les séjours de 3 à 6 mois, toute demande de bourse doit être introduite avant le 1er novembre 2020 et l’arrivée du boursier doit avoir lieu au plus tard le 31 janvier 2021.

Si tu ne peux arriver en Belgique endéans ce délai, il est préférable d’introduire ta demande en 2021.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Cela dépend de ta situation.

Il ne faut pas confondre deux critères qui s’appliquent aux étudiants étrangers hors Union européenne : celui de la finançabilité et celui du droit au séjour sur le territoire belge.

Dans l’enseignement supérieur de plein exercice, pour pouvoir t’inscrire, tu dois remplir certaines conditions, dont une condition de finançabilité. Rends-toi sur notre FAQ « Dans quelles situations ne suis-je plus finançable ? » si tu souhaites obtenir des informations complémentaires à ce propos. Si tu n’es pas finançable, l’établissement peut légalement refuser de t’inscrire. Dans tous les cas, les ressortissants d’un pays hors Union européenne et qui ne peuvent pas être « assimilés » à un étudiant ressortissant de l’UE sont non-finançables.

Il n’en ira cependant pas de même sur base du deuxième critère. En tant qu’étudiant étranger, il te faut maintenir un certain nombre de crédits chaque année afin de pouvoir conserver ton titre de séjour en qualité d’étudiant sur le territoire belge. Tu ne peux en effet prolonger tes études de manière excessive. Ainsi, par exemple, tu dois obtenir :

  • Au moins 45 crédits à l’issue de tes deux premières années d’études et 90 crédits à l’issue de ta troisième année d’études si tu es inscrit en bachelier ;
  • Au moins 60 crédits à l’issue de ta deuxième année d’études ou 120 crédits à l’issue de ta troisième année d’études si tu es inscrit en master.

Toutefois, si tu n’as pas obtenu les crédits requis, l’établissement ne peut pas refuser de t’inscrire au motif que tu vas devoir quitter le territoire. En effet, cette décision de quitter ou non le territoire revient à l’Office des étrangers et n’est pas inflexible. Il se peut que tu n’aies pas les crédits nécessaires mais que l’Office des étrangers se montre clément avec toi compte-tenu de ta situation. De plus, l’établissement de plein exercice ne peut refuser ton inscription pour d’autres motifs que ceux définis par la loi. Tu peux donc envisager un recours contre ce refus d’inscription. En promotion sociale, vérifie ce que prévoit le règlement interne des études à ce sujet.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Certains lieux de stage exigent que le stagiaire effectue un test de dépistage avant de pouvoir l’accueillir. Il faut distinguer deux situations :

  • Si la politique sanitaire ou la procédure officielle du lieu de stage prévoit un test à l’entrée : le coût du test est à la charge de l’employeur ;
  • Si le test n’est pas prévu dans la procédure officielle, le lieu de stage ne peut pas l’exiger de la part des stagiaires qui peuvent refuser de s’y soumettre et d’en payer le prix.

Si tu souhaites, effectuer un test par mesure de précaution de ta propre initiative, celui-ci sera à tes frais.

Ces règles sont d’application tant dans l’enseignement supérieur de plein exercice que la promotion sociale.

Par « procédure officielle », on entend celles prévues par l’Institut scientifique Sciensano.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Les autorités ont pris des mesures différentes selon la situation envisagée.

En cas de suspicion de coronavirus pour un étudiant ou un membre du personnel : la personne suspectée ne peut pas fréquenter l’établissement et doit prendre rapidement contact avec son médecin traitant ou un médecin généraliste ;

En cas de confirmation de coronavirus pour un étudiant ou un membre du personnel : le centre de tracing contacte l’établissement pour établir la liste des personnes ayant été en contact de manière rapprochée avec la personne positive. Deux cas peuvent se présenter :

  • Soit les règles de distanciation physique avaient bien été respectées : les autres étudiants et les membres du personnel sont alors considérés comme « contacts à bas risque » et aucun dépistage ni aucune quarantaine n’est à prévoir. On rappellera simplement les mesures d’hygiène à suivre (lavage des mains, port du masque, etc.) ;
  • Soit la distance physique n’avait pas été respectée : les autres étudiants et membres du personnel sont considérés comme « contacts à haut risque ». Dans ce cas, l’établissement informe ces personnes sur le fait qu’elles doivent prendre contact avec un médecin généraliste pour évaluer l’opportunité d’un test et d’une quarantaine.

Enfin, si plusieurs cas positifs sont confirmés dans une même classe, un auditoire ou un groupe plus large, l’établissement doit contacter l’inspection d’hygiène (la Cocom pour Bruxelles, l’AVIQ pour la Wallonie) afin de déterminer les éventuelles mesures sanitaires complémentaires à prendre.

Ces règles valent tant pour l’enseignement supérieur de plein exercice que la promotion sociale.

Pour plus d’informations sur la différence entre contacts à haut risque ou faible risque, rends-toi sur le site de Sciensano.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Cela dépend de ta situation. Les autorités ont pris des mesures pour que la crise liée au coronavirus ait le moins d’impact possible sur le parcours des étudiants. Il a donc été décidé que :

  • Si les crédits que tu as réussis pendant l’année 2019-2020 te permettent de rester ou redevenir finançable, alors on en tiendra compte ;
  • À l’inverse, si l’année 2019-2020 ne t’est pas favorable (par exemple, parce que tu n’as pas acquis beaucoup de crédits), on ne la prendra pas en considération dans le calcul. On fera donc comme si cette année n’existait pas ;
  • Si tu t’es réorienté lors de l’année 2019-2020, cela ne t’empêchera pas de te réorienter par la suite : on considérera en effet que tu n’as pas encore fait jouer la carte de la réorientation, à nouveau comme si cette année n’existait pas.

Si tu souhaites en savoir plus sur les mesures prises par les autorités en matière de finançabilité, rends-toi sur notre FAQ « Je suis étudiant dans le supérieur, qu’en est-il de ma finançabilité l’année prochaine ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout comme pour l’enseignement de plein exercice, les autorités ont établi un code couleur qui détermine les règles en vigueur dans l’enseignement de promotion sociale. Actuellement, il se déroule sous code orange, ce qui signifie qu’une vigilance accrue reste nécessaire quant à la propagation du virus. Les mesures principales sont les suivantes :

  • Limitation à 20% de la capacité du campus, avec une priorité envers les étudiants de première année ou en fin de cycle pour les cours en présentiel ;
  • Les stages sont maintenus, et les étudiants stagiaires doivent se conformer aux consignes prévues par leur lieu de stage ;
  • Est mise en place une limite stricte des mouvements de groupe au sein des établissements de promotion sociale ;
  • Pour la période de Toussaint, la possibilité est laissée à chaque pouvoir organisateur, ou établissement, d’octroyer deux jours de congé (les 9 et 10 novembre, comme dans l’enseignement obligatoire) sur base d’une concertation locale.
  • Dans les locaux, il faudra que les règles de distanciation sociale soient respectées et que soit prévue une aération maximale.

Ces mesures sont sujettes à adaptation en fonction de la situation de chaque établissement et des mesures décidées par les autorités.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

La loi ne définit pas la notion d’étudiant. Le SPF Emploi considère quant à lui que pour pouvoir conclure un contrat d’occupation étudiant, étudier doit être ton activité principale et jobber, ton activité accessoire !

À cet égard, tant que cela continue d’être le cas, tu conserves ce statut et peux exercer un job étudiant.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

En principe, lorsque les évaluations d’une année académique sont prolongées à l’année académique suivante pour cas de force majeure, la date limite d’inscription est reportée au 30 novembre pour les étudiants soumis à cette prolongation.

Toutefois, au regard de la crise actuelle, la délibération de l’année académique 2019-2020 peut avoir lieu après le 30 novembre 2020. Dans tel cas, les étudiants visés par cette délibération tardive sont autorisés à s’inscrire ou, le cas échéant, à se réinscrire à l’année académique 2020-2021 jusqu’au 15 février 2021 au plus tard. Les frais d’inscription relatifs à cette nouvelle année académique doivent également être payés pour cette même date.

Par exemple : tu es en 1ère année de master et ton 3ème quadrimestre est prolongé jusqu’au 30 janvier 2021 car tu n’as pas pu suivre/poursuivre ton stage obligatoire. Si tu es délibéré en janvier 2021, tu devras alors t’inscrire pour l’année 2020-2021 et payer les frais d’inscription pour le 15 février au plus tard.

Cette règle vaut aussi bien pour les universités que les hautes écoles et les écoles supérieures des arts. Si tu suis des études dans l’enseignement de promotion sociale, rends-toi à la FAQ : « Je suis en promotion sociale et je n’ai pas pu passer mes examens à cause du coronavirus. Dois-je payer des droits d’inscription ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Pour l’année scolaire/académique 2020-2021, tu peux être exempté des droits d’inscription et du minerval que l’établissement peut te réclamer si :

  • Tu étais considéré comme étudiant régulier au 13 mars 2020 ;
  • Tu te réinscris dans des unités d’enseignement (UE) auxquelles tu étais inscrit durant le confinement ;
  • Tu n’as pas présenté ces UE lors des deux sessions prévues cette année.

Dans le cas où tu te réinscris dans une UE que tu n’as pas pu terminer en raison de la crise sanitaire, tu devras fournir ta fiche d’inscription ou ton reçu pour l’année académique 2019-2020 pour cette UE comme preuve ainsi que ton attestation d’abandon délivrée par ton établissement fréquenté en 2019-2020.

Attention, cette mesure ne s’applique que si tu n’as pas été remboursé pour l’UE que tu as abandonnée.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Ce jeudi 15 octobre, des décisions ont été prises concernant l’enseignement supérieur pour l’année 2020-2021. A partir du lundi 19 octobre, les six universités et les hautes écoles francophones passent en « code orange ». Place donc au « campus sans contact » !

Voici concrètement à quoi t’attendre :

  • Dans les auditoires, un siège sur 5 pourra être occupé, sauf pour les BAC1 qui seront toujours installés 1 siège sur 2. La priorité est donc accordée aux nouveaux étudiants, qui restent en « code jaune » ;
  • Alors que jusqu’à présent, 25% des cours seulement étaient dispensés à distance, la décision prise ce jeudi inverse la tendance. En effet, 20% des cours se feront désormais en présentiel, le reste à distance. Là aussi, les BAC 1 sont préservés : pour eux, 75% des cours se feront en présentiel ;
  • Concernant les stages et les travaux pratiques, en haute école, les modalités pratiques sont encore à évaluer ;
  • Est mise en place une limite stricte des mouvements de groupe au sein des établissements d’enseignement supérieur ;
  • Dans les locaux, il faudra que 4 m2 soit consacré par étudiant, et 8 m2 par enseignant, avec une aération maximale ;
  • Les activités étudiantes extra-académiques seront proscrites.

De nouvelles mesures devraient être prises (notamment en ce qui concerne les travaux pratiques) suite au prochain comité de concertation.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si tu étais finançable et régulièrement inscrit à l’année académique 2019-2020, tu es réputé finançable pour l’année académique 2020-2021 et ce, peu importe les résultats que tu as obtenus. L’objectif des mesures est de te replacer dans la situation dans laquelle tu te trouvais au début de l’année académique 2019-2020. Sont donc exclus de ces mesures, les étudiants inscrits sur dérogation en 2019-2020.

Par exemple : tu es en dernière année de master et suite au Covid-19, tu n’as validé que 15 crédits sur 60. Tu recommences ton année en étant d’office réputé finançable. Ton établissement n’effectuera donc pas de calcul de finançabilité en se basant sur tes trois années précédentes, etc. comme c’est normalement le cas en vertu des critères de finançabilité habituels.

Par exemple : tu as bénéficié d’une inscription sur dérogation car tu n’étais plus finançable en 2019-2020. Cette règle ne s’applique malheureusement pas à toi, ce qui fait que tu n’es pas automatiquement considéré comme finançable en 2020-2021 et tu devras répondre aux critères habituels de finançabilité.

Cette dérogation ne concerne pas non plus les étudiants qui étaient inscrits pour la deuxième fois en master lors de l’année académique 2019-2020 et qui n’ont pas réussi le nombre de crédits requis pour redevenir finançables. Les autorités les ont en effet « oubliés » lors de l’adoption des nouvelles mesures.

Par exemple : en 2018-2019, tu étais inscrit en master 1, et tu n’as réussi que 15 crédits/60. Tu t’es réinscrit en master 1 en 2019-2020, mais tu n’as à nouveau réussi que 20 crédits/60. Comme tu n’as acquis ni 75 % de ton programme annuel d’études, ni 50 % des crédits des 2 années académiques précédentes, tu ne seras pas automatiquement finançable l’année prochaine. Par contre, si tu avais acquis 30 crédits/60 en 2018-2019, et 30 crédits/60 en 2019-2020, tu aurais été finançable pour l’année 2020-2021 car tu aurais acquis 50% des crédits de tes PAE avec un minimum de 45 crédits.

Enfin, les étudiants hors UE et non assimilés ne seront pas automatiquement finançables s’ils se réorientent ou changent de cycle d’études.

Cette dérogation ne s’étendra pas au-delà de l’année académique 2020-2021. En d’autres termes, à partir de l’année académique 2021-2022, les critères habituels seront à nouveau d’application. Si tu souhaites plus d’informations à ce sujet, n’hésite pas à consulter notre FAQ : « Dans quelles situations ne suis-je plus finançable ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Ta session ne peut être prolongée jusqu’au 30 janvier 2021 que si tu remplis trois conditions :
– Tu es dans ta dernière année d’études d’un bachelier de type court, d’un master, d’une année d’agrégation, d’un master ou un bachelier de spécialisation ;
– C’est le dernier recours possible (puisqu’il y a une impossibilité de prendre des mesures pour que tu réalises un stage ou une évaluation à distance) ;
– La décision de prolongation doit être motivée par l’établissement. Cette justification doit t’être communiquée.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si la situation l’impose, l’établissement peut modifier la description des cours pour le 2ème et 3ème quadrimestre. Il a cependant l’obligation de t’informer de ce changement.

Par exemple : si l’examen, initialement prévu à l’oral, passe à l’écrit.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tu n'as pas trouvé toutes les réponses
à tes questions ?

Pose-nous directement ta question ou trouve le centre le plus proche de chez toi...