Coronavirus

À l’heure actuelle, selon les autorités, tous les voyages et déplacements non essentiels sont interdits. Les étudiants doivent choisir une fois pour toute entre rester dans leur kot ou chez leurs parents.

Si tu prends la voiture pour retourner chez tes parents, tu risques de t’exposer à une amende pouvant aller jusqu’à 250 €. En cas de contrôle, tu peux toujours expliquer ta situation à l’agent de police (par exemple : nécessité d’aller chercher des affaires pour continuer à étudier) mais il a le choix de se montrer compréhensif ou non, au regard de la pertinence de tes explications. On pourrait notamment invoquer que, par analogie aux travailleurs qui sont autorisés à se déplacer dans le cadre de leur travail, les étudiants ont également le droit de retourner chez les parents pour récupérer les affaires indispensables à leur travail.

Toutefois, il se peut que le discours quant aux règles de confinement change dans les prochaines semaines et autorise, entre autres, la mobilité des étudiants entre leur logement sur le campus et leur domicile. L’avenir nous dira si elles sont prolongées ou réévaluées. Nous t’invitons donc à suivre l’actualité à ce sujet.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non, pas sans l’accord de ton propriétaire.

À l’heure actuelle, aucune mesure provisoire n’a été prise concernant le bail étudiant. Ce sont donc les règles « classiques » qui s’appliquent. Or, il est prévu dans la loi qu’un étudiant ne peut rompre son contrat unilatéralement, c’est-à-dire sans l’accord du propriétaire, que s’il a donné son préavis avant le 15 mars. N’hésite toutefois pas à jeter un coup d’œil à ton contrat de bail, peut-être qu’il prévoit des dispositions plus avantageuses.

Reste également attentif à l’actualité. Peut-être que des mesures favorables seront prises pour les locataires dans les jours à venir.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

1. Contacte ton propriétaire par écrit

L’objectif est de voir si un arrangement à l’amiable n’est pas possible (réduction du loyer, report ou fractionnement du paiement du loyer). Mais n’attends pas d’être en retard pour faire les premières démarches !

S’il marque son accord sur l’une des solutions que tu proposes, garde une preuve écrite (document signé, mails, sms, etc.). S’il refuse, tu dois lui payer ton loyer normalement ou le maximum que tu peux mettre si tu subis de véritables difficultés financières (mais il faudra rembourser le complément par la suite).

Si ton propriétaire introduit un recours devant le juge de paix, tu peux toujours te défendre en démontrant que tu as fait preuve de bonne foi pour trouver un arrangement et qu’il te faut un délai plus long pour le paiement. Dans tous les cas, il ne peut pas t’expulser. Pour en savoir plus, consulte notre FAQ : « Peut-on m’expulser pendant le confinement ? ».

2. Contacte le CPAS

En cas de difficultés financières, le CPAS peut octroyer des aides variées dont une aide au logement. Pour savoir à quel CPAS t’adresser ainsi que les modalités de ta demande, rends-toi sur notre FAQ : « Je suis en difficulté financière, puis-je demander une aide du CPAS ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non !

Il est prévu que toutes les expulsions (par exemple : insalubrité, non paiement du loyer) en Wallonie soient temporairement interdites jusqu’à ce que les mesures visant à limiter la propagation du virus soient levées.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Bien sûr.

1. Le CPAS compétent

En règle générale, le CPAS compétent est celui de la commune dans laquelle tu te trouves habituellement (ta résidence effective). Dès lors, si tu vis chez ton compagnon/ta compagne mais que tu es toujours domicilié chez tes parents, ce sera le CPAS de la commune où tu résides avec ton compagnon/ta compagne.

Attention, il y a une exception pour les étudiants. Si tu es étudiant, le CPAS compétent est celui de la commune où tu es inscrit au service population (ton domicile). Dans l’exemple précédent, c’est sera le CPAS de la commune où tes parents habitent.

2. Les aides possibles

Le CPAS peut t’offrir deux types d’aide :
– Le droit à l’intégration sociale qui peut prendre la forme soit d’un revenu soit d’un emploi ;
– L’aide sociale dont la forme varie suivant le type de besoin (aide au logement, aide aux études, aide juridique, aide médicale, etc.). De même, lorsqu’une personne est confrontée à un besoin financier « exceptionnel » (par exemple : hospitalisation), le CPAS peut lui apporter une aide financière.

Pour en savoir plus sur les différentes aides et leurs conditions, nous t’invitons à consulter les FAQ : « Qu’est-ce que le revenu d’intégration sociale ? » et « Qu’est-ce que l’aide sociale ? ».

3. Les formalités

Malgré les mesures de confinement, les CPAS doivent continuer à maintenir une permanence par mail ou téléphone, pour répondre aux demandes. Une enquête sociale aura donc lieu, si possible à distance, pour déterminer si tu rentres effectivement dans les conditions d’aide du CPAS.

Le CPAS devra te rendre une décision dans les 30 jours qui suivent ta demande, sans qu’il puisse invoquer un retard suite aux mesures de confinement.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

En principe, non.

Tu ne pourras pas décider de suspendre unilatéralement, c’est-à-dire par toi-même, le contrat car une telle hypothèse n’est pas prévue par la loi relative au bail. Il vaut donc mieux essayer de s’arranger avec son propriétaire ou de voir si cette hypothèse n’est pas prévue dans ton contrat.

Cependant, la notion de force majeure est une notion qui peut être utilisée devant les cours et tribunaux qui la définissent souvent comme « un évènement imprévisible, irrésistible et extérieur » qui empêche les parties d’exécuter leurs obligations. Or, il est possible que ceux-ci considèrent que tu es effectivement privé d’un élément essentiel, à savoir la jouissance de ton bien.

Attention, le juge de paix peut aussi donner raison à ton propriétaire. En effet, il n’existe aucune obligation légale qui t’interdise de vivre dans ton kot puisque les autorités te donnent le choix : rester chez tes parents ou dans ton logement étudiant. L’important, c’est surtout d’éviter les allers-retours.

Il s’agit donc d’une notion complexe qui ne t’assurera pas de gagner si tu décides de porter ton affaire devant le juge de paix. Tu dois donc être bien conscient qu’il existe des arguments valables dans le chef des parties (ton propriétaire et toi).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non, pas sans l’accord de ton propriétaire.

Dans un premier temps, il faut que tu aies bien en tête le type de charges auxquelles tu es soumis car nous ne visons ici que les charges dites « forfaitaires ». Pour en savoir plus, nous t’invitons à consulter notre FAQ : « Quelle est la différence entre les charges réelles et forfaitaires ? ».

S’il semble en effet logique que tu ne sois plus obligé de payer les charges (eau, gaz, électricité) étant donné que tu n’habites plus dans le bien, tu ne peux pas décider seul de ne plus les payer, sauf si une telle hypothèse est prévue dans ton contrat de bail.

Tu dois d’abord contacter ton propriétaire pour qu’il marque son accord. S’il refuse, tu peux toujours l’avertir que tu introduiras un recours devant le juge de paix après la période de confinement (où tu as de grande chance de gagner).

À l’inverse, si tu décides de ne plus payer tes charges et que le propriétaire réclame leur remboursement devant le juge de paix, tu risques d’être considéré comme fautif.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Il n’existe pas de réponse toute faite à cette question. Suivant une appréciation juridique, il faut distinguer deux volets de règles : celles relatives au bail d’habitation et celles relatives au confinement.

1) Relatives au bail d’habitation

Selon le droit à la vie privée et familiale, tu es en droit de recevoir tes proches/amis/etc. Toutefois, si des visites occasionnelles sont autorisées, il n’est pas permis que ta compagne/ton compagnon puisse y établir une « présence fixe », sous peine de rendre le contrat caduque puisqu’elle/il n’est pas une partie prenante au contrat de bail.

2) Relatives au confinement

Le SPF Santé Publique demande à ce que chacun reste chez soi et d’être en contact avec un minimum de personnes. La notion de « chez soi » manque de clarté. À première vue, elle laisserait supposer le domicile familial. Cependant, les autorités précisent que les étudiants ont le choix entre rester une fois pour toute dans leur kot ou retourner chez leurs parents. Tu es donc tout à fait en droit de rester dans ton kot mais pas ta compagne/ton compagnon. Suivant les directives, il ou elle est censé(e) être à son kot ou chez ses parents.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non !

Par mesure de sécurité, tu ne peux pas t’attarder dans les parcs, peu importe que tu sois seul ou accompagné. Par contre, il t’est permis et même recommandé de réaliser des activités sportives en plein air (par exemple : promenade, course à pied, vélo) dans les parcs proches de chez toi ou ailleurs. Pour en savoir plus, consulte la FAQ : « Ai-je le droit de sortir pour m’aérer ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

C’est même recommandé. Par contre, tu ne peux sortir que dans un périmètre proche de chez toi et uniquement pour faire une activité sportive (promenade, course à pied, vélo). Tu peux être seul, accompagné des personnes qui vivent sous ton toit ou encore d’une autre personne avec qui tu n’habites pas. Dans ce dernier cas, les autorités imposent que vous respectiez la règle de distanciation sociale (1,5 mètre).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Les charges locatives ont soit un caractère provisionnel soit forfaitaire, qui est précisé dans ton contrat de bail.

1) Charges réelles

Dans ce cas, tu paies une provision à ton propriétaire, c’est-à-dire une somme d’argent versée en tant qu’avance sur le paiement des charges réelles. Chaque année, la différence entre le montant total des provisions versées et des dépenses réelles est calculée. En fonction de ce décompte qui se fait généralement en fin d’année, tu récupères ou complètes le montant des charges provisionnées afin de correspondre à ta consommation réelle.

Afin de t’assurer du calcul, tu es en droit de demander les factures (d’eau, de gaz et d’électricité) à ton propriétaire.

2) Charges forfaitaires

À l’inverse des charges provisionnelles, Il se peut que ton contrat prévoit des charges forfaitaires. Dans ce cas, tu paies le montant fixé dans le contrat (par exemple : 50 €). Ce montant correspond à une appréciation globale et ne varie pas d’un mois à l’autre. Aucun décompte de charges n´est effectué. Par conséquent, ton propriétaire et toi assumez le risque de payer trop ou pas assez de charges.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non !

Les déplacements ne se font qu’en cas d’absolue nécessité (pharmacie, nourriture, travail, etc.). Utiliser la voiture pour s’entrainer pour le permis de conduire n’est donc clairement pas un trajet considéré comme étant indispensable. En cas de contrôle, tu risques de t’exposer à une amende pouvant aller jusqu’à 250 €.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

À l’heure actuelle, selon les autorités , tous les voyages et déplacements non essentiels sont interdits. Les étudiants doivent choisir une fois pour toute entre rester dans leur kot ou chez leurs parents.

Si tu prends la voiture pour te rendre à ton kot, tu risques de t’exposer à une amende pouvant aller jusqu’à 250 €. En cas de contrôle, tu peux toujours expliquer ta situation à l’agent de police (par exemple : nécessité d’aller chercher des affaires pour continuer à étudier) mais il a le choix de se montrer compréhensif ou non, au regard de la pertinence de tes explications. On pourrait notamment invoquer que, par analogie aux travailleurs qui sont autorisés à se déplacer dans le cadre de leur travail, les étudiants ont également le droit de se déplacer vers leur kot pour récupérer les affaires indispensables à leur travail.

Toutefois, il se peut que le discours quant aux règles de confinement change dans les prochaines semaines et autorise, entre autres, la mobilité des étudiants entre leur domicile et leur logement sur le campus (par exemple : pour se rendre aux examens). L’avenir nous dira si elles sont prolongées ou réévaluées. Nous t’invitons donc à suivre l’actualité à ce sujet.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui, s’il s’agit d’un parent très proche.

Le nombre de personnes présentes aux funérailles étant limité à 15 personnes (dont le personnel communal), il faut que tu fasses partie de l’entourage très proche de la personne décédée pour pouvoir participer à son enterrement.

Si ce n’est pas le cas, tu peux toujours te rendre à la période de recueillement précédent les funérailles mais celle-ci reste très réglementée : sur rendez-vous, limitée à un maximum de cinq personnes simultanément et issues du cercle strictement familial.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si tu dois passer les épreuves du jury pendant la période du 16 mars au 3 avril, tu dois savoir que celles-ci sont suspendues. Pour la réorganisation de ces épreuves, de nouvelles informations seront communiquées prochainement.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout d’abord, si d’habitude tu dois te rendre sur ton lieu de travail, tu ne pourras plus le faire. En effet, tu dois rester chez toi en quarantaine puisqu’un membre de ta famille a le coronavirus et que tu peux donc également être infecté. Pour plus d’informations, consulte la FAQ : « Un membre de ma famille a le coronavirus, dois-je me rendre au travail ? ».

Si tu es en télétravail, tu peux arrêter de travailler dans quatre cas de figure :

– Tu as un certificat médical ;

– Tu as un congé familial pour des raisons impérieuses, c’est-à-dire que tu es absent du travail pour une raison imprévisible, comme la maladie d’un membre de ta famille. Pour y avoir droit, tu dois prévenir ton employeur avant le congé (ou le plus rapidement possible si tu n’as pas su le faire avant). Ce congé ne peut dépasser 10 jours par an et n’est généralement pas rémunéré ;

– Tu prends un congé sans solde. Pour ce faire, tu dois t’arranger avec ton employeur et tu ne seras pas payé pendant le congé. Ces jours de congé ne rentrent pas dans les jours pris en compte pour tes droits sociaux (par exemple : vacances annuelles et pension) ;

– Tu prends un congé thématique pour un membre de ta famille ou de ton ménage qui souffre d’une maladie grave. Tu dois alors demander à ton employeur, 7 jours avant le début du congé, si tu peux arrêter de travailler (tu peux t’arranger avec lui pour diminuer le délai de 7 jours). Tu recevras une compensation de l’ONEM. Attention, c’est au médecin traitant de qualifier la maladie comme « maladie grave ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

Tu es obligé de produire un certificat médical à ton employeur si :
– C’est inscrit dans une convention collective de travail (CCT) ;
– C’est prévu dans une convention d’entreprise ;
– C’est noté dans ton règlement de travail ;
– Ton employeur te le demande.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui, les autorités ont mis en place plusieurs systèmes d’aide envers les indépendants.

Tout d’abord, si tu arrives à prouver que tu rencontres des difficultés à cause de la pandémie actuelle, tu peux introduire une demande de dispense ou de report de paiement d’un an des cotisations sociales des 1er et 2ème trimestres 2020. Toutes les conditions à ce sujet sont détaillées sur le site de l’INASTI.

Ensuite, si tu es contraint d’interrompre totalement ou partiellement ton activité professionnelle en raison du virus, tu peux bénéficier d’un revenu de remplacement, autrement appelée « droit passerelle ». Tu trouveras à nouveau toutes les informations sur le site de l’INASTI.

De plus, le SPF Finances propose des mesures de soutien (plan de paiement, remise des amendes pour non-paiement, etc.) afin que tu puisses obtenir davantage de marge de manœuvre financière.

Enfin, sache que si tu es en incapacité de travail pour cause de maladie (et pour autant que tu aies préalablement réalisé un stage d’attente de 6 mois), la mutuelle t’octroie des indemnités lorsqu’elle dure au moins 8 jours. Tu dois alors lui remettre un certificat médical attestant de ton incapacité. Le site de l’INAMI t’informe des montants auxquels tu peux prétendre en fonction de ta situation personnelle. Tu peux également être dispensé du paiement des cotisations sociales durant cette période. Pour savoir comment introduire ta demande, rends-toi sur le site de l’INASTI.

Attention, les étudiants-indépendants ne sont pas concernés par ces mesures. En effet, elles s’appliquent uniquement aux indépendants à titre principal.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

En raison des circonstances indépendantes de ta volonté (par exemple : vol annulé, fermeture des frontières, mise en quarantaine), tu ne peux pas travailler. Tu as donc droit au chômage temporaire pour cause de force majeure. Consulte nos autres FAQ sur le sujet pour en savoir plus !

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend de l’accord trouvé avec ton propriétaire.

À l’heure actuelle, aucune mesure provisoire n’a été prise concernant le bail étudiant. Ce sont donc les règles « classiques » qui s’appliquent. La loi sur le bail ne prévoyant pas la suspension du contrat pour cause de force majeure, cela signifie que tu continues de louer le bien même si les cours sont suspendus et que les établissements académiques t’invitent à rentrer chez toi.

Rien ne t’empêche, par contre, de trouver un arrangement à l’amiable avec ton propriétaire pour suspendre le contrat de location le temps du confinement. Dans ce cas, tu ne devras plus payer de loyer mais, en contrepartie, tu n’auras plus accès à ta chambre. Tu peux également négocier la suspension de tes charges (gaz, électricité et eau) si elles sont dues sur base d’un forfait. Pour plus d’informations à ce sujet, consulte la FAQ : « Quelle est la différence entre charges réelles et forfaitaires ? ».

Si ton propriétaire y consent, veille à transcrire cet accord sur papier signé en gage de preuve et à le joindre comme avenant au contrat de bail initial.

Si au contraire il n’y consent pas, tu peux :
– Essayer les modes alternatifs de règlement des litiges (MARC) que sont la médiation et la conciliation. Ces modes permettent à ton propriétaire et à toi de dégager une solution commune avec l’aide d’un intervenant externe ;
– Porter directement ton action devant le juge de paix. Attention, rien ne garantit qu’il te donnera raison !

Tu trouveras plus d’informations dans la brochure « Kot & coloc’ : toutes les clés pour se loger » disponible ici.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non !

Tu as le droit de demander du télétravail à ton employeur mais ce dernier n’est pas obligé de l’accepter. Toutefois, les autorités imposent actuellement aux employeurs d’organiser cet aménagement de travail pour toute fonction qui le permet, sans exception.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tu dois continuer à te rendre sur ton lieu de travail.

Toutefois, ton employeur doit veiller à ce que les règles relatives à la distanciation sociale soient respectées. Tu peux les retrouver sur le site du SPF Santé Publique.

Si au contraire, il ne peut les assurer, il doit fermer. Dans ce cas, tu as droit au chômage temporaire. Pour plus d’informations à ce sujet, consulte nos autres FAQ.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

 

Actuellement, oui.

En temps normal, ton employeur ne peut t’obliger à travailler depuis chez toi. Le télétravail résulte d’un accord entre vous deux. Toutefois, afin de garantir ta santé ainsi que celles des autres, ton employeur peut actuellement te l’imposer. Il doit en effet respecter l’ordre des autorités demandant d’organiser le télétravail pour toute fonction qui le permet, sans exception.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

Cependant ton employeur est tenu de respecter certaines obligations imposées par les autorités, à savoir :
– Organiser le télétravail pour toute fonction qui le permet, sans exception ;
– Respecter les règles de distanciation sociale lorsque le télétravail est inenvisageable. Tu peux toutes les retrouver sur le site du SPF Santé Publique.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

Lorsque tu prestes des heures de télétravail, tu es assuré contre les accidents survenant directement chez toi (par exemple : chute dans l’escalier) mais également lors de certains trajets que tu fais habituellement sur le chemin du travail (par exemple : pour amener tes enfants à l’école ou à la crèche).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si ton employeur a dû fermer l’entreprise à cause du confinement, il doit te mettre en chômage temporaire pour cas de force majeure. Pour avoir plus d’informations, tu peux consulter notre FAQ : « Ai-je droit au chômage temporaire pour force majeure ? ».

La même règle s’applique lorsqu’il n’y a plus assez de travail au sein de l’entreprise. Tu as alors droit au chômage temporaire pour raisons économiques. Pour en savoir plus, consulte notre FAQ : « Ai-je droit au chômage temporaire pour raisons économiques ? ».

Pour plus d’informations sur le montant que tu vas percevoir durant le chômage temporaire, rends-toi à notre FAQ : « Quel est le montant des allocations si je suis en chômage temporaire ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend de ta situation.

Si ton poste n’est pas impacté, rien ne change pour toi.

Si tu subis une diminution de temps de travail ou un arrêt de travail complet, tu auras droit au chômage temporaire. Pour plus d’informations, consulte notre FAQ : « Qu’est-ce que le chômage temporaire ? » et « Quel est le montant des allocations si je suis en chômage temporaire ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non, tu ne peux pas te rendre au travail si un membre de ta famille avec qui tu vis a le coronavirus. En effet, la loi impose que tu t’abstiennes de tout comportement qui pourrait nuire à ta propre sécurité ou à celle des autres.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui, sauf si :
– Tu as une santé fragile car tu es alors considéré comme une personne à risque (par exemple : faible immunité, diabète) ;
– Tu es atteint par le coronavirus ou tu en présentes des symptômes (par exemple : toux, fièvre, douleurs musculaires, détresse respiratoire).

En dehors de ces hypothèses et si ton employeur ne t’a pas donné d’indication contraire, tu dois te rendre sur ton lieu de travail, si celui-ci est resté ouvert.

Néanmoins, tu peux toujours demander à ton employeur de faire du télétravail. Celui-ci a même le devoir de le mettre en place si c’est possible pour l’entreprise. Si ce n’est pas le cas, tu peux toujours lui proposer d’instaurer certaines mesures exceptionnelles (par exemple : prévoir un horaire décalé pour éviter les heures de pointe dans les transports en commun).

À l’heure actuelle, contrairement à la France, il n’est pas nécessaire d’apporter une preuve qui atteste de ton déplacement vers ton lieu de travail.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

La balle est du côté de ton employeur. Il a plusieurs possibilités :

– Soit il met fin à ton contrat d’occupation étudiant anticipativement ;

Dans cette hypothèse, il doit respecter les règles habituelles de préavis. Pour en savoir plus, consulte notre FAQ : « Mon employeur met fin au contrat ai-je droit à une indemnité ou un préavis ? ».

– Soit il suspend ton contrat en invoquant une absence justifiée ;

Dans ce cas, ton contrat est suspendu jusqu’à ce qu’il prenne fin, c’est-à-dire jusqu’à l’échéance indiquée dans ton contrat. Tu ne seras malheureusement pas payé pendant cette période et ton contrat prendra naturellement fin à la date indiquée (sans préavis ni indemnité).

– Soit il suspend ton contrat en invoquant une absence rémunérée.

Dès lors, ton contrat est suspendu jusqu’à ce qu’il prenne fin, c’est-à-dire jusqu’à l’échéance indiquée dans ton contrat, mais tu seras payé pendant cette période. Ensuite, ton contrat prendra naturellement fin à la date indiquée (sans préavis ni indemnité).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

À l’heure actuelle, malheureusement pas.

Le chômage temporaire n’est pas prévu pour les étudiants jobistes. Pour en savoir plus, consulte notre FAQ : « Ai-je droit au chômage temporaire si j’ai un job étudiant ? ».

Tu peux toujours contacter le CPAS de ta commune pour voir si une aide ne peut pas t’être octroyée, le temps du confinement.

Certaines associations militent pour qu’un fonds d’aide urgente soit octroyé aux étudiants. Nous reviendrons vers toi avec plus d’informations si celui-ci se met en place.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend de l’assurance.

Il faut que tu saches que la plupart des compagnies d’assurance ne prévoient pas de couverture des frais en cas d’annulation d’un séjour en raison d’une épidémie.

Afin d’obtenir de plus amples renseignements, rends-toi sur le site assurance.be qui détaille les conditions de différentes compagnies d’assurance ou contacte directement la tienne avant d’annuler ton séjour.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Actuellement, aucune aide n’est prévue pour te venir en soutien concernant le paiement de ton kot. Tu peux toutefois contacter le CPAS de ta commune pour voir si celui-ci, après une analyse de ta situation, ne peut pas t’aider financièrement.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non !

Ton propriétaire ne peut pas t’empêcher de recevoir des proches/amis pendant le confinement. En effet, il doit respecter ta vie privée.

Toutefois, le SPF Santé Publique demande de rester chez soi et d’être en contact avec un minimum de personnes. Il t’est donc conseillé de ne pas le faire. Si tu veux les contacter, privilégie les réseaux sociaux. Tu peux éventuellement rencontrer un proche/ami lors d’une balade mais veille à respecter les règles de distanciation sociale.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non !

Ton propriétaire ne peut t’interdire l’accès à ton kot pendant le confinement. En effet, tu continues à louer le bien, et ce, même si les cours sont suspendus. C’est le principe de jouissance paisible du bien.

Il peut, par contre, s’arranger avec toi pour suspendre le contrat de location le temps du confinement. Dans ce cas, tu ne devras plus payer de loyer mais en contrepartie, tu n’auras plus accès à la chambre.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend de ta situation.

Tu dois prendre directement contact avec l’hôtel ou la plateforme de réservation (par exemple : Booking, Airbnb, Trivago). Certains opérateurs annulent ta réservation et te remboursent ou t’accordent un bon d’un montant égal à celle-ci et qui reste valable pendant une certaine période (par exemple : un an). Toutefois, ces décisions sont des gestes commerciaux qui ne sont donc pas automatiquement accordés.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

La décision de rester à l’étranger ou de rentrer en Belgique t’appartient.

En principe, tu as reçu un courriel de la part de ton établissement belge précisant différentes recommandations qui peuvent t’aider à faire un choix.

Sache que la plupart des établissements d’accueil ont mis en place des cours en ligne. Tu auras donc l’occasion de les suivre même si tu décides de rentrer en Belgique. Certains permettront également aux étudiants Erasmus de passer leurs examens de fin d’année à distance. Renseigne-toi sur les modalités prévues en contactant ton établissement d’accueil !

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend de ta situation.

Le chômage pour raisons économiques est accessible aux :
Salariés (employés et ouvriers) du secteur privé et public ;
Travailleurs intérimaires ;
Apprentis qui suivent une formation en alternance.

Afin de pouvoir bénéficier du chômage temporaire pour raisons économiques, le travailleur doit être admissible au chômage complet. Pour en savoir plus, consulte la FAQ : « À quelles conditions ai-je droit aux allocations de chômage ? ». Il revient à ton employeur d’introduire la demande en suivant les démarches détaillées sur le site de l’ONEM.

Si tu désires obtenir plus d’informations sur le chômage temporaire, consulte les FAQ : « qu’est-ce que le chômage temporaire ? » et « Quel est le montant des allocations si je suis en chômage temporaire ? ».

Les jobistes étudiants ne sont pas visés par le chômage temporaire. Pour en savoir plus, consulte la FAQ : « Ai-je droit au chômage temporaire si j’ai un job étudiant ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend de ta situation.

Le chômage pour force majeure est accessible aux :
Salariés (employés et ouvriers) des secteurs privé et public ;
Travailleurs intérimaires ;
Apprentis qui suivent une formation en alternance.

Pour ces trois cas, aucune condition d’admissibilité n’est requise pour ouvrir ton droit au chômage temporaire pour cause de force majeure. En d’autres termes, tu pourras en bénéficier directement si la force majeure est bien prouvée (par exemple : fermeture forcée de l’entreprise). Il revient à ton employeur d’introduire la demande en suivant les démarches détaillées sur le site de l’ONEM.

Si tu désires obtenir plus d’informations sur le chômage temporaire, consulte les FAQ : « qu’est-ce que le chômage temporaire ? » et « Quel est le montant des allocations si je suis en chômage temporaire ? ».

Les jobistes étudiants ne sont pas visés par le chômage temporaire. Pour en savoir plus, consulte la FAQ : « Ai-je droit au chômage temporaire si j’ai un job étudiant ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Aucune démarche particulière ne t’est demandée, sauf si tu présentes des symptômes du virus (toux, nez qui coule, fièvre, difficultés à respirer, etc.). Si tel est le cas, tu dois prendre contact immédiatement avec un médecin, idéalement par téléphone.

Attention, même si tu estimes être en bonne santé, veille à rester particulièrement attentif à ton état dans les 14 premiers jours de ton retour. Pendant cette période, le risque que le virus se manifeste est plus important. Afin de l’éviter, suis les conseils du SPF Santé Publique.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non, sauf si :
– Tu as une santé fragile (par exemple : faible immunité) ;
– Tu es atteint par le coronavirus ou que tu en présentes des symptômes (par exemple : toux, fièvre, douleurs musculaires, détresse respiratoire).

Dès lors, tu dois immédiatement prévenir ton employeur qui suspendra ton contrat de travail car tu es une personne à risque. Sache qu’il est également en droit de te demander un certificat médical attestant de ta maladie ou du risque que tu représentes.

Par contre, si tu ne veux pas te rendre sur ton lieu de ton travail « simplement » par peur d’attraper le coronavirus, ton absence pourra être perçue comme injustifiée (synonyme de faute grave) et ton employeur pourra mettre fin à ton contrat de travail, sans préavis ni indemnités.

Il faut cependant qu’il limite les risques auxquels il t’expose, en te proposant un cadre de travail sain (par exemple : veiller à des lieux de travail propres et hygiéniques par une désinfection régulière de ceux-ci) et des mesures adaptées (par exemple : décaler ton horaire de travail pour éviter les heures d’affluence).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

Malgré la crise, les mutuelles continuent de fonctionner. Tu conserves donc tes droits au remboursement des frais médicaux ou aux indemnités d’incapacité de travail par exemple.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si le vol retour prévu initialement est décalé, la compagnie aérienne doit prendre en charge ton hébergement. Les autres frais (par exemple : alimentation, déplacements) sont en principe à ta charge, sauf si les autorités interviennent.

Si le vol de retour prévu initialement est annulé, il faut distinguer deux cas de figure :
– Si l’annulation résulte d’une décision de la compagnie aérienne, cette dernière doit te rembourser intégralement ou te proposer un autre de vol de retour. Les règles concernant les frais restent les mêmes que pour le vol décalé ;
– Si l’annulation résulte d’une décision des autorités, la compagnie aérienne n’est pas obligée de te rembourser ou de te proposer un autre vol de retour. Tous tes frais, dont le rapatriement, sont à ta charge sauf si les autorités interviennent. Il est alors vivement conseillé que tu prennes contact avec ta compagnie d’assurance (mutuelle ou autre) afin d’obtenir plus de renseignements.

Attention, si tu es parti via une organisation de voyage, la loi impose à l’organisateur d’assurer ton hébergement pour trois nuits maximum. Au-delà, tu devras supporter toi-même les frais (dont ceux liés au rapatriement en cas d’annulation de vol), sauf si les autorités interviennent.

N’hésite pas à contacter l’organisateur de ton séjour pour obtenir un geste commercial ou ton assureur afin d’obtenir plus de renseignements.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Actuellement, il n’y a aucune information sur ce cas de figure. C’est la liberté de chaque professeur d’organiser son cours comme il le souhaite. Il en est de même pour la rédaction des questions d’examen.
Toutefois, si tu n’as pas vu certaines matières et que cela t’empêche de réussir l’examen, n’hésite pas à contacter ton conseil étudiant ou la FEF.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

À l’heure actuelle, la situation que nous connaissons ne devrait pas impacter les examens puisque, dans la mesure du possible, des modules de cours sont organisés à distance. Ainsi, l’objectif est de tout mettre en œuvre pour que le calendrier académique soit respecté et que l’ensemble de la matière puisse être vu dans les temps.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

Toutefois, si tu as la possibilité de reporter ton déménagement, il t’est recommandé de le faire.

Dans le cas où tu loues actuellement un bien, tu dois t’arranger avec ton propriétaire pour savoir si une prolongation de bail est possible. Veille à garder une trace écrite de cet accord. Tu peux invoquer la force majeure, c’est-à-dire l’impossibilité pour toi de déménager en raison des circonstances dues au virus, pour appuyer ta demande (par exemple : tu es porteur de symptômes et tu es sous certificat médical). En cas de prolongation, tu devras continuer de payer le loyer, sauf si tu parviens à un accord avec ton propriétaire.

Si le report n’est pas possible (par exemple : tu dois libérer ton bien pour quelqu’un d’autre), ton déménagement est considéré comme urgent. Dans ce cas, tu peux déménager avec l’aide éventuelle de déménageurs. Pour ce faire, le SPF Santé Publique te demande de respecter les règles de sécurité et de distanciation.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

En signant le contrat de bail en début d’année, tu acquiers la pleine jouissance du bien pendant la durée du contrat, même dans des circonstances exceptionnelles comme la pandémie actuelle. Si ton propriétaire souhaite arrêter le contrat, il doit s’adresser au juge de paix compétent.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend de ton lieu de stage !

Les stages peuvent être maintenus ou non, selon le secteur dans lequel ils sont réalisés. En effet, il n’y a pas de décision générale de suspension des stages. Il relève donc de la responsabilité de la personne décisionnaire sur ton lieu de stage de le maintenir ou non. Ainsi, puisqu’il existe un contrat entre l’entreprise et toi-même, c’est à celle-ci de prendre la décision. Les domaines médical et paramédical sont soumis à une exception puisqu’il leur est demandé de renforcer les effectifs avec des stagiaires.
Pour que le stage (quel que soit le domaine) puisse être maintenu, il est toutefois nécessaire que les conditions de sécurité et d’hygiène soient respectées. Si tu as le sentiment que tu n’es pas encadré et/ou placé dans ces conditions, une procédure doit être respectée :
– Première phase : tu dois informer ton établissement formellement du maintien du stage ;
– Deuxième phase : ton établissement avertit rapidement, par courrier électronique, les autorités du lieu de stage pour qu’ils puissent analyser la situation ensemble ;
– Troisième phase : l’établissement t’informe immédiatement de l’arrêt du stage si les mesures de sécurité mises en place ne sont pas suffisantes.

Concernant la récupération des stages non-prestés, de nouvelles modalités seront communiquées ultérieurement par les autorités compétentes.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Ce sont tes professeurs qui doivent organiser ton travail. Sache toutefois qu’ils ont quelques consignes à respecter :
– Tu ne peux pas apprendre de nouvelles matières ;
– Les travaux doivent être proportionnés en tenant compte du fait que tu les réalises seul à la maison, sans aide, et que tu peux en recevoir de plusieurs professeurs en même temps ;
– Si tes professeurs utilisent des outils en ligne ou des supports papiers, ils doivent s’assurer que tu puisses t’en servir et y avoir accès facilement (par exemple : le programme est disponible en ligne gratuitement) ;
– Tu ne peux pas être coté sur les travaux réalisés à la maison pendant le confinement. Par contre, tu peux devoir passer une évaluation pour savoir où tu en es dans l’apprentissage de la matière.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

À l’heure actuelle, les lieux de service à la communauté (par exemple : les bibliothèques, les salles informatiques) restent ouverts pour te permettre d’accéder aux modules d’enseignement à distance.

Attention, les mesures de sécurité générale devront être respectées au sein de ces espaces.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !
Si tu es apprenti-ouvrier en alternance, sache que ton employeur peut te mettre en chômage temporaire, c’est-à-dire que le contrat de travail peut être suspendu partiellement (diminution des heures de travail) ou totalement (arrêt total du travail), durant la période de confinement.

Pour plus d’informations, consulte la FAQ : « Quel est le montant des allocations si je suis en chômage temporaire ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le chômage temporaire concerne les travailleurs dont les prestations de travail sont temporairement suspendues ou réduites.

Face à la pandémie actuelle, il faut distinguer deux types de chômage temporaire :
– Pour cause de force majeure qui rend impossible l’exécution du contrat de travail (par exemple : fermeture forcée de l’entreprise) ;
– Pour raisons économiques qui rendent impossible le maintien du rythme de travail existant dans l’entreprise (par exemple : diminution du nombre de commande ou de clientèle).

En cas de suspension ou de réduction de tes prestations, tu peux prétendre aux allocations de chômage temporaire. C’est employeur qui doit introduire la demande auprès de l’ONEM. Pour plus d’informations, consulte la FAQ : « Quel est le montant des allocations si je suis en chômage temporaire ? ».

Attention, les étudiants jobistes ne sont pas visés par le chômage temporaire. Pour en savoir plus, consulte la FAQ : « Ai-je droit au chômage temporaire si j’ai un job étudiant ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Bien que l’organisation de ces travaux soit laissée à l’appréciation de tes professeurs, tu ne risques aucune sanction si tu ne les réalises pas. En effet, ces travaux ne peuvent pas être évalués et ils n’interviendront donc pas dans ton bulletin.

Attention, en ne réalisant pas les travaux et en ne révisant pas la matière, tu risques de perdre le rythme et d’avoir des difficultés lors de ton retour à l’école.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout dépend du secteur dans lequel tu réalises ton stage.

Si tu fais un stage pour devenir nurse, puériculteur, assistant pharmaceutico-technique ou infirmier (4ème degré de l’enseignement professionnel secondaire complémentaire), ton stage n’est pas suspendu. Tu dois donc le poursuivre.

Si tu réalises un stage dans le secteur paramédical, tu dois continuer à le réaliser si :
– Les conditions de sécurité sont respectées ;
– Les autorités responsables acceptent de le maintenir.

Pour les autres stages, ils sont suspendus jusqu’à la fin des vacances de printemps. Pour la récupération des heures de stage non prestées, les modalités seront déterminées plus tard par les autorités compétentes.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Ça dépend !

Si tu n’as pas d’autre solution d’accueil et/ou d’hébergement, tu peux rester à l’internat ou dans ton home d’accueil.

Pratiquement, si tu bénéficies d’un transport scolaire, les autorités vont tout faire pour qu’il soit maintenu. Sache que, durant la journée, tu seras accueilli dans ton école.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

À l’heure actuelle, l’organisation des examens de fin d’année va dépendre de la durée du confinement. Mais rassure-toi, en aucun cas les circonstances actuelles ne pourront avoir une influence négative sur ta scolarité.

Si tu dois passer une évaluation externe cette année (par exemple : le CE1D), sache que de nouvelles informations seront communiquées dès la fin des vacances de printemps.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non.

Le salaire garanti, c’est-à-dire le salaire que ton employeur te paie pendant un mois si tu tombes malade, est une prérogative des travailleurs salariés. Si tu tombes malade, tu ne seras donc pas payé.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Bien sûr !

En principe, ton employeur devrait avoir fait le nécessaire en signalant à l’ONSS qu’il ne te fait plus travailler dans les semaines à venir. S’il l’a bien fait, ton compteur sur student@work ne devrait plus bouger.

Pour la récupération des heures déjà préencodées et non-prestées, nous t’invitons à contacter directement l’ONSS pour leur signaler ta situation. Arme toi cependant de patience, cette procédure de régularisation peut prendre du temps. Essaie donc de le faire le plus tôt possible.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

En principe, oui.

Selon le Contrôle des lois sociales, qui est l’organisme de référence en matière d’emploi, la règle est qu’étudier doit être ton activité principale et jober, ton activité accessoire. Par conséquent, si tu assistes à tes cours à distance ou que tu fais des recherches en bibliothèque la majeure partie de ton temps, cela ne devrait pas poser problème.

Toutefois, si ton job étudiant finit par devenir ta principale source d’occupation (par exemple : 25 heures de job étudiant la journée pendant la semaine) et finit par remplacer ton travail scolaire ou académique, tu peux être sanctionné.

En cas de doute, n’hésite pas à contacter directement le Contrôle des lois sociales pour avoir un avis, compte tenu de ta situation et de la période de crise où un surcroît de main d’œuvre peut être le bienvenu dans certains secteurs (par exemple : le secteur alimentaire).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui mais ton employeur doit respecter les règles habituelles de préavis.

Il doit donc t’informer de la fin de ton contrat d’occupation étudiant par courrier recommandé. Dans ce cas, tu dois prester un préavis, c’est-à-dire que tu dois te rendre sur le lieu de ton travail pendant :
3 jours si tu as travaillé pour ton employeur depuis moins d’un mois ;
7 jours si tu as travaillé pour lui depuis plus d’un mois.

Bien sûr, tu seras donc encore payé pendant ces 3 ou 7 jours.

En cette période de confinement, il y a cependant peu de chance que tu puisses te rendre sur ton lieu de travail. Dans ce cas, ton employeur devra te verser une indemnité de 3 ou 7 jours suivant la durée de ton engagement.

Attention, ces mesures ne valent pas si tu étais en période d’essai. Dans ce cas, ton employeur peut mettre fin à ton contrat sans préavis ni indemnités.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui mais en respectant les règles légales.

Ton employeur reste libre de mettre fin à ton contrat étudiant mais dans ce cas, il doit respecter les règles habituelles de préavis. Pour en savoir plus, nous t’invitons à consulter la FAQ : « Mon employeur met fin au contrat ai-je droit à une indemnité ou un préavis ? ».

Par contre, il ne peut mettre fin à ton contrat étudiant sans préavis en invoquant comme justification un cas de force majeure. Peu importe que l’entreprise soit fermée (totalement ou partiellement) ou qu’il y ait un manque temporaire de travail.

Il peut néanmoins suspendre ton contrat jusqu’à ce qu’il arrive à échéance. Dans ce cas, il a le choix de te payer ou non mais ton contrat prendra fin naturellement à la date prévue (sans préavis ni indemnités).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si tu prévoyais de partir via un tour-opérateur ou une agence de voyage, il est vivement conseillé de prendre directement contact avec eux. Ils sont tenus de soit :
– Te remboursement intégralement ;
– Te fournir un bon d’un montant égal au voyage annulé valable au minimum pendant un an.

À ce stade, il semble que ce soit la deuxième option qui soit privilégiée par les organisations de voyage. Consulte donc régulièrement ta boîte mail !

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Il est vivement conseillé de prendre directement contact avec l’organisateur de l’évènement. L’organisateur est tenu de soit de :
– Te rembourser intégralement ;
– Reprogrammer l’évènement à une date ultérieure.

Tu pourras obtenir le remboursement si tu arrives à prouver que la date du report de l’évènement ne te convient pas (par exemple : si tu es en vacances à l’étranger).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Malheureusement, oui !

Les entreprises sont directement touchées par la propagation du coronavirus et les restrictions gouvernementales, ce qui a pour conséquence une diminution de la clientèle, de la production et de leur chiffre d’affaires. Ton employeur n’a donc peut-être plus assez de travail pour toi ou n’est plus en mesure de te payer. Il peut donc légitimement réduire ton horaire de travail ou tout simplement le suspendre.

Pour compléter cette perte financière, tu n’as malheureusement pas droit au chômage temporaire. Le chômage temporaire est une aide financière qui est uniquement octroyée aux travailleurs salariés, ouvriers, intérimaires et apprentis qui subissent une diminution ou une suspension de leur temps de travail.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Pas à l’heure actuelle malheureusement et ce, peu importe que tu sois mineur ou majeur, en secondaire ou en supérieur.

Le chômage temporaire ne peut être invoqué par un étudiant qu’à condition que ce dernier :
– Ait terminé ses études sans en reprendre d’autres l’année suivante ;
– Ait travaillé sous contrat étudiant pendant les vacances d’été (juillet, août, septembre).

Ce scénario sera donc peut-être à envisager mais dans plusieurs mois.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si tu es en secondaire, tu n’apprendras pas de nouvelles matières chez toi mais tes professeurs peuvent te donner des travaux à réaliser à la maison. En effet, ce ne sont pas des congés mais un confinement.

Si tu es dans le supérieur, tes professeurs ont la possibilité d’avancer dans la matière grâce à des vidéoconférences ou via d’autres moyens d’apprentissage (par exemple : moodle).

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

L’ensemble des activités d’apprentissage en présentiel sont suspendues, que ce soit dans les universités, les hautes écoles ou les écoles supérieures des arts. Toutefois, tes professeurs ont la possibilité d’avancer dans la matière grâce à des vidéoconférences ou via d’autres moyens d’apprentissage (par exemple : moodle).

Les autres lieux liés à ton établissement (par exemple : la bibliothèque) restent ouverts tout en assurant le respect des consignes imposées pour éviter la propagation du virus.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

Les écoles restent ouvertes mais les cours sont suspendus.

Les écoles restent ouvertes ! Bien qu’il t’est demandé de rester chez toi, l’école à l’obligation de t’accueillir si tes parents travaillent dans l’un de ces secteurs :
– Soin de santé (par exemple : médecin, infirmière) ;
– Sécurité publique (par exemple : policier, pompier) ;
– Accueil de la petite enfance (par exemple : puéricultrice) ;
– Accueil des personnes âgées (par exemple : ergothérapeute) ;
– Enseignement (par exemple : enseignant) ;
– Alimentaire (par exemple : caissier) ;
– Autre profession où il est nécessaire de se rendre sur le lieu de travail (par exemple : ouvrier).

Les cours sont suspendus ! Tu n’apprendras pas de nouvelles matières chez toi mais tes professeurs peuvent te donner des travaux à réaliser à la maison. En effet, ce ne sont pas des congés mais un confinement.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Aucune !

Le coronavirus n’a pas d’incidence sur ta bourse d’études. En effet, ton absence à l’école est justifiée. Tu continues donc à être un élève/étudiant régulier.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui et non.

À partir du 18 mars jusqu’au 19 avril inclus, tous les voyages vers l’étranger qui ne sont pas jugés essentiels, sont interdits (par exemple : le voyage pour le loisir ou à des fins d’études).

Qui plus est, de nombreuses compagnies aériennes réduisent jour après jour leur nombre de vols. Si tu dois impérativement partir, renseigne-toi donc avant !

Enfin, même si ton vol est assuré, tu risques de devoir prolonger ton séjour à l’étranger. Pour plus d’informations à ce sujet, consulte la FAQ : « Je suis à l’étranger et je devais revenir en Belgique, que dois-je faire ? ».

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Selon le droit des passagers aériens , la compagnie aérienne qui annule un vol en raison du virus doit soit :
– Te remboursement intégralement ;
– Te permettre de décaler ton vol à une date ultérieure.

En raison du caractère de force majeure, tu ne peux, par contre, pas prétendre à une indemnité complémentaire.

À ce stade, il semble que ce soit la deuxième option qui soit privilégiée par les compagnies aériennes. Consulte donc régulièrement ta boîte mail !

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tout d’abord, il est conseillé de prendre contact avec la compagnie aérienne, le tour-opérateur ou l’agence de voyage qui organise le vol ou le séjour.

Si aucune solution de retour ne peut être envisagée, tu peux contacter l’ambassade ou le consulat belge du pays où tu séjournes.

Le SPF Affaires Étrangères a également mis en place un centre d’appel pour tous les Belges qui sont à l’étranger en situation d’urgence afin de leur fournir une assistance. Ce service est joignable tous les jours de 9h à 20h au 02/501.4000.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Non !

Tu as le droit de garder tes congés légaux ou autre type de vacances (vacances jeunes ou européennes). Par ailleurs, tu conserves le droit de les poser aux dates qui te conviennent, moyennant l’accord préalable de ton employeur.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

En raison des circonstances actuelles, on ne peut pas te reprocher de ne pas pouvoir te rendre physiquement aux entretiens d’embauche. Tu dois malgré tout, continuer à postuler et convenir d’un entretien à distance si cela est possible.

Si aucune de tes postulations n’aboutit, le FOREM ou l’ONEM prendra certainement en compte le caractère exceptionnel de la situation (entreprises fermées, diminution du volume de travail, impossibilité de télétravail, etc.) et des difficultés d’engager un travailleur dans de telles conditions.

Sache également que toutes les maisons d’emploi et sites de formation sont fermés jusqu’au 3 avril inclus. Les rendez-vous, convocations, séances d’informations, ateliers, formations, etc. sont donc reportés.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Oui !

Ton droit aux allocations familiales est maintenu sans que l’on ne tienne compte de ta fréquentation scolaire.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Si tu ne peux plus travailler (par exemple : fermeture forcée de l’entreprise), ton employeur peut introduire une demande de chômage temporaire pour force majeure auprès de l’ONEM. Ce revenu de remplacement est également possible si tes prestations de travail ont diminué (par exemple : tu ne travailles plus que 3 jours par semaine au lieu de 5 en temps normal).

En cas de chômage temporaire pour force majeure, tu es dispensé de stage. Tu ne dois donc pas prouver un certain nombre de jours de travail avant de pouvoir ouvrir ton droit aux allocations.

Jusqu’au 30 juin 2020, le montant de l’allocation est fixé à 70% de la rémunération moyenne plafonnée à 2.754,76 € brut par mois. Pour les apprentis, le montant des allocations est forfaitaire.

Afin d’éviter que tu ne sois sans ressources le temps de la création de ton dossier, tu recevras un forfait par mois en guise d’avance. Ce forfait ne s’additionnera pas au montant de l’allocation.

Si tu es mis en chômage temporaire pour manque de travail résultant de causes économiques, tu peux également prétendre à un supplément par jour, versé par ton employeur ou un Fonds de sécurité d’existence.

Si tu désires en savoir plus, rends-toi sur le site de l’ONEM.

Dans cette réponse, le masculin est utilisé comme genre neutre et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Tu n'as pas trouvé toutes les réponses
à tes questions ?

Pose-nous directement ta question ou trouve le centre le plus proche de chez toi...