L’habitat léger, c’est quoi ?

27 septembre 2019 (Modifié le 3 octobre 2019) Logement

Ces dernières années, un nouveau type d’habitation dit « habitat léger » a fait son apparition. De plus en plus demandé, il peut avoir différentes formes : yourtes, tiny houses, roulottes, cabanes, chalets, etc. Pourtant, jusqu’à il y a peu, ces types d’habitations ne disposaient, en droit wallon, d’aucune reconnaissance spécifique. Infor Jeunes fait le point pour toi sur les nouvelles règles en la matière.

En Belgique, pas moins de 20.000 personnes vivent dans une habitation dite « légère ». Vivre en habitat léger n’est pas qu’une solution économique. C’est de plus en plus souvent aussi un choix de vie qui offre la possibilité d’être plus respectueux de l’environnement.

Revenir à l’essentiel

La solution de l’habitat alternatif s’inscrit dans la ligne de la simplicité volontaire, le minimalisme, le désencombrement et le zéro déchet. Ces modes de vie renoncent au superflu de la société de consommation pour se recentrer sur ses besoins réels et essentiels.
C’est une belle alternative pour ceux qui souhaitent travailler moins, avoir plus de temps pour leur famille ou leurs projets personnels, tout en ayant un cadre de vie agréable.

Avant le 1er septembre 2019, sans reconnaissance spécifique, ces habitations étaient contraintes de répondre aux normes imposées classiquement aux logements traditionnels, notamment en matière de salubrité ou de performances énergétiques. Des exigences difficiles à respecter car peu adaptées aux habitats alternatifs.

Code wallon de l’habitation durable

Fin mars 2019, le Parlement wallon a modifié le Code wallon du logement et de l’habitat durable – devenu Code wallon de l’habitation durable – pour y insérer une définition de l’habitat léger et l’encadrer par différentes conditions de reconnaissance.
Ce Code est en vigueur depuis le 1er septembre 2019 et opère désormais une distinction entre un « logement » et une « habitation légère ».

Il définit l’habitation légère comme étant une habitation meuble ou immeuble, qui ne peut répondre à la qualification de logement, qui est destinée à l’habitation et qui satisfait à au moins trois des caractéristiques suivantes : démontable, déplaçable, d’un volume réduit, légère, une emprise au sol limitée, auto-construite, sans étage, sans fondation, n’est pas raccordée aux impétrants (eaux, gaz, internet, etc.).

Attention, un véhicule ne peut être qualifié d’habitation légère. Cependant, les vans aménagés pourraient l’être en respectant certaines normes de salubrité, de sécurité et de surpeuplement.

Tu veux te lancer dans l’aventure ?

Un permis d’urbanisme est généralement requis pour implanter un habitat léger destiné à la résidence.

Cet habitat léger peut s’implanter en zone d’habitat et d’habitat à caractère rural ; en zone de loisir, seulement s’il s’agit du logement de l’exploitant et sous certaines conditions ; en zone agricole, seulement pour le logement de l’exploitant dont l’agriculture est la profession.

Certaines démarches (permis, domiciliation, etc.) sont laissées à l’appréciation des communes. Chacune à sa façon de faire donc n’hésite pas à te rendre à l’urbanisme pour y connaitre les législations en vigueur.

Sources

Sur le même sujet

La chronique du mercredi : payer le loyer d’un kot inaccessible/inutile ?
Logement

La chronique du mercredi : payer le loyer d’un kot inaccessible/inutile ?

25 mars 2020

Chaque mercredi, Infor Jeunes tient une chronique dans l’émission « Vivre ici » de VivaCité. O...

La chronique du mercredi : Tu veux rompre ton contrat de bail étudiant ? Ne tarde pas !
Logement

La chronique du mercredi : Tu veux rompre ton contrat de bail étudiant ? Ne tarde pas !

4 mars 2020

Chaque mercredi, Infor Jeunes tient une chronique dans l’émission « Vivre ici » de VivaCité. O...

Kot & Coloc’ :  toutes les clés pour se loger
Logement

Kot & Coloc’ : toutes les clés pour se loger

3 février 2020

Quel type de logement choisir ? À quoi faire attention quand je visite un bien ? Mon proprio p...