Les Tiny Houses

2 avril 2021 Logement

Depuis une dizaine d’années, le phénomène des « Tiny Houses/Tiny Home », grandit sur tout le territoire belge et le sol européen. Tu ignores ce phénomène ou le connait simplement de nom ? Infor Jeunes tente de d’expliquer en quoi il consiste !

Tiny Houses, Késako ?

Une Tiny House est une mini-maison à mi-chemin entre la roulotte et la maison tout confort. Elle séduit en nombre, les amoureux d’un mode de vie plus écologique, les explorateurs qui inspirent à voyager ou toute personne qui cherche à vivre simplement et à réduire l’impact qu’elle a sur son environnement et, à moindres coûts.

Ce concept nous vient tout droit des USA et est LA star montante de l’habitat léger. C’est-à-dire : « une habitation meuble ou immeuble, qui ne peut répondre à la qualification de logement, qui est destiné à l’habitation et qui satisfait à au moins trois des caractéristiques suivantes : être démontable, déplaçable, d’un volume réduit, légère, une emprise au sol limité, autoconstruite, sans étage, sans fondation, ne pas être raccordée aux impétrants (eaux, gaz, internet, etc.) ».


L’objectif à atteindre est de réussir à profiter d’un maximum de confort, dans un minimum d’espace. Grâce à leur petite taille, elles ne conviennent pas pour une colocation avec 25 de tes potes (20 à 30m²). En revanche, elles conviennent très bien pour ton usage personnel ou même à deux.
Lors de la construction d’une Tiny Houses, il est important de penser à « comment optimiser un maximum ton espace », avec des matériaux durables certes, mais surtout en accord avec tes besoins.
Astuces : si ton désir est d’avoir un mode de vie plutôt « nomade », une Tiny sur roulette semble plus appropriée pour te véhiculer, vers tes spots préférés.

Un nouveau mode de vie ?

On parle même d’un mode de vie « slow life ».

L’opposé de notre style de vie actuel : le « fast living ». Les Tiny Houses permettent à celui qui l’expérimente, à moyen ou à long terme, de créer, de se réinventer, en vivant de façon écologique et plus autonome. On y privilégiera davantage la qualité, à la quantité.

Elles offrent à leur hôte une « solution alternative pour bouger au gré de leurs envies et s’implanter dans un nouveau milieu en y laissant une empreinte environnementale moindre ».

En effet, grâce à leur simplicité, leur faible poids, leur emprise au sol limité, etc., ces mini-maisons répondent parfaitement à l’envie de voyager. Cependant, toutes les Tiny Houses ne sont pas mobiles, c’est à toi de voir à quel besoin tu veux que ta mini-maison réponde. En résumé, les Tiny Houses c’est : le « minimalisme, la possibilité de voyager et l’envie de se reconnecter » à ce qui essentiel pour toi !

La Tiny House permet à celui qui l’expérimente, à moyen ou à long terme, de créer, de se réinventer, en vivant de façon écologique et plus autonome. On y privilégiera davantage la qualité, à la quantité.
Elle offre à son hôte une « solution alternative pour bouger au gré de son envie et s’implanter dans un nouveau milieu en y laissant une empreinte environnementale moindre ».

En effet, grâce à leur simplicité, leur faible poids, leur emprise au sol limité, etc., ces mini-maisons répondent parfaitement à l’envie de voyager. Cependant, toutes les Tiny Houses ne sont pas mobiles, c’est donc à toi de voir à quel besoin tu veux que ta mini-maison réponde.

En résumé, les Tiny Houses c’est : le « minimalisme, la possibilité de voyager et l’envie de se reconnecter » à ce qui essentiel pour toi !

Quel cadre légal en Wallonie ?

En Wallonie, les Tiny houses sont reconnues, par le code wallon du logement de l’habitat durable, comme habitat léger, tout comme les yourtes, les roulottes, les maisons bulles ou encore les cabanes en bois. Ce qui n’est pas encore le cas, en Flandre et à Bruxelles.

Pour le moment et pour être en ordre, ton habitation légère doit répondre à au moins 3 des caractéristiques suivantes :
Être démontable ; déplaçable ; d’un volume réduit ; d’un faible poids ; avoir une emprise au sol limité ; autoconstruite ; sans étage ; sans fondation ; ne pas être raccordée aux impétrants.

Toutefois, le code wallon du logement et de l’habitat durable ne s’applique que si cette habitation est destinée au logement. Il exclut toute habitation que tu voudras louer à des fins touristiques.

Tu dois également te procurer un permis de bâtir ‘’classique’’, même si « le code wallon devrait assouplir la procédure visant à l’obtention de permis pour certains habitats légers (préfabriquées ou en kit, sans étage, etc.) en dispensant, par exemple de l’obligation de faire intervenir un architecte ».
Reste tout de même un élément à ne pas oublier, pour concevoir une Tiny house, il faut pouvoir la « déposer quelque part et donc posséder un terrain ou du moins, avoir obtenu une autorisation des pouvoirs locaux pour l’installer là où tu le désires pour une durée déterminée ». C’est un peu le CDD (contrat à durée déterminée) de ton logement.

Plus d’infos ?

N’hésite pas à contacter un centre Infor Jeunes près de chez toi !
https://inforjeunes.be/centre/

Sur le même sujet

Interview – La vie en internat
Logement

Interview – La vie en internat

23 avril 2021

Pour toi aussi la vie en internat semble être une expérience traumatisante ou au contraire att...

Quitter le domicile familial… à quel prix ?
Logement

Quitter le domicile familial… à quel prix ?

16 avril 2021

L’ambiance à la maison laisse à désirer ? Tu sub...

Le coliving c’est quoi ?
Logement

Le coliving c’est quoi ?

8 avril 2021

Originaire de New-York et ensuite transposé à Tokyo, Berlin et maintenant chez nous, le colivi...