Envie d’être… travailleur dans un Service d’Accrochage Scolaire

2 juin 2017 (Modifié le 29 août 2018) Envie d'être ...

Découvre l’interview de Mathieu, assistant social dans un Service d’Accrochage Scolaire.

 

En quoi consiste votre profession?

J’accompagne des élèves du secondaire en obligation scolaire qui sont dans 3 situations problématiques : exclusion scolaire, crise au sein de l’école et décrochage scolaire. Je tente, avec eux, de créer un projet scolaire cohérent tout en leur offrant un espace de parole et d’écoute, en leur permettant de poser une réflexion sur leurs comportements et les conséquences de ceux-ci, en les amenant à mieux définir leurs émotions et à mieux les gérer, en leur donnant d’autres stratégies de résolution de conflits (médiation, communication non-violente), en les accompagnant dans leurs démarches d’orientation (tests, stages…), en essayant de coordonner tous les acteurs impliqués dans la vie du jeune (famille, école, service d’aide, patron, jeune…).

 

Comment êtes-vous devenu travailleur dans un SAS?

Je suis assistant social de formation et j’ai également un master en politique économique et sociale (analyste des politiques publiques). J’ai toujours été impliqué pour la jeunesse que ce soit dans des mouvements de jeunesse ou dans l’encadrement sportif donc c’était une volonté de pouvoir travailler dans ce secteur.

 

Quels sont les aspects positifs et négatifs de votre métier?

Les points positifs sont nombreux: une grande autonomie, un cadre de travail social à créer, le dynamisme des jeunes que j’encadre, la réussite des jeunes encadrés, les apports de la pluridisciplinarité, le soutien de l’équipe, un réseau de travailconséquent, l’éclectisme des situations rencontrées, les horaires (en semaine et en journée)…

Les aspects plus négatifs pourraient être le manque de place dans notre institution, l’échec du projet de certains jeunes, le manque de moyen dans certaines situations, l’écart grandissant (entre le public et moi), le désinvestissements de certains jeunes, de certaines familles ou de certains intervenants et la charge émotionnelle de certaines situations

 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaiterait se lancer dans cette activité?

Je lui conseillerais de multiplier les activités en contact avec les jeunes (maison de jeunes, écoles, clubs sportifs,…) pour pouvoir mieux appréhender les caractéristiques des adolescents, de peaufiner ses apports théoriques pour pouvoir être à la page au niveau méthodologie, de prévoir dans sa vie personnelle des espaces de décompression, de savoir décoder les demandes explicites et implicites des intervenants, de bien connaitre le secteur de l’aide à la jeunesse et de l’enseignement…

…Plus encore

Les services d’accrochage scolaire ont pour mission d’apporter aux élèves mineurs une aide sociale, éducative et pédagogique par l’accueil en journée et une aide et un accompagnement en lien avec le milieu familial ou de vie des jeunes. L’aide dont ils bénéficient vise à leur permettre d’améliorer leurs conditions de développement et d’apprentissage.

L’objectif de la prise en charge est la réintégration de ces élèves, dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions possibles, dans une structure scolaire ou de formation agréée dans le cadre de l’obligation scolaire.

Moyennant l’accord du Ministre, cette prise en charge peut être considérée comme satisfaisant aux obligations relatives à la fréquentation scolaire.

www.inforjeunes.be

 

Sur le même sujet

Envie d’être … Directeur d’une AMO
Envie d'être ...

Envie d’être … Directeur d’une AMO

1 mars 2019

Découvre l’interview d’Antoine, directeur de l’AMO « La particule ».

Envie d’être… Infirmière en gériatrie
Envie d'être ...

Envie d’être… Infirmière en gériatrie

8 février 2019

Découvre l’interview de Charlotte, 27 ans, infirmière en gériatrie