Envie d’être… professeur de Yoga

4 juin 2021 Qualité de vie

Tu aimes pratiquer le Yoga et penses à en faire un jour ton métier à temps plein mais tu ignores si ce projet est réalisable ? Pour t’aider à y voir plus clair sur les possibilités d’avenir dans ce domaine, nous rencontrons aujourd’hui Mélissa, professeure de Yoga, qui partage avec toi les avantages et inconvénients de son métier-passion.

Peux-tu te présenter et nous dire où tu travailles actuellement ?

Je m’appelle Mélissa, je suis professeure de Yoga, de méditation et praticien Reiki.

Je suis également ingénieure civile en chimie de formation et je travaille en 4/5ème temps pour une filiale du groupe Engie.

En quoi consiste la profession de prof de yoga ?

Enseigner le yoga c’est enseigner une pratique corporelle à travers les mouvements du corps en pleine conscience mais aussi enseigner une philosophie de vie.  Le yoga prône entre autres la bienveillance et l’écoute de soi. Je pars du principe qu’on transmet principalement ce que l’on est et ce que l’on incarne. Par conséquent, je prends le temps nécessaire pour mon développement personnel et amène les personnes à s’écouter pour une meilleure connaissance de soi.

En pratique, je donne des cours réguliers de yoga de différents styles (Hatha, Yin, Vinyasa, …)  et des cours de méditation. En plus de cours réguliers, j’organise également des événements ponctuels et des ateliers, des retraites, etc.

Quel est ton parcours ?

Au départ ingénieure civile en chimie (master en 2005), j’ai commencé à travailler en 2006 chez Engie comme ingénieure de projets. Au fil des années, la fonction a évolué vers du commercial puis gestion d’équipes. En 2015, souffrant de gros problèmes de dos, je me suis inscrite à des cours de yoga dans l’espoir de soulager mes douleurs. J’y ai découvert une passion qui m’a conduite à une pratique régulière du yoga.

En 2016, je suis partie une première fois en Inde pour y suivre une formation (un « TTC » 200h en Hatha yoga et Vinyasa) et décroché mon diplôme de professeure de yoga. À mon retour, j’ai commencé à donner cours avec des remplacements dans des salles de sport.

J’ai ensuite suivi une initiation à la méditation de pleine conscience et complété ma formation yoga avec un TTC de 50 heures de Yin en Hollande, un TTC de 100h de yoga pour les enfants en Suisse et un autre TTC de 300 heures en Inde. Je me suis ensuite formée aux soins énergétiques par le Reiki.

Depuis 2019, j’ai créé ma propre salle de yoga de 35m2, dans mon grenier, dans laquelle je donne 5 cours par semaine.

Quelles sont tes missions principales en tant que professeure de yoga?

Que les gens « s’écoutent ». Les personnes qui suivent les cours réguliers sont souvent des personnes qui souffrent de problèmes de dos, de stress ou qui cherchent  une qualité de vie meilleure. D’autres souhaitent simplement sortir du quotidien et se ressourcer en participant à un événement ou un atelier.

Ton métier : vocation, passion ou choix de raison ?

Sans hésitation un métier-passion ! À la suite d’une réflexion professionnelle et un questionnement sur ce qui m’anime, me porte et me donne de l’énergie.

Quels sont les aspects positifs et négatifs de ton métier ?

Les + : Le contact avec les gens, le bien-être physique/mental pour soi et partagé avec les autres, les répercussions positives dans la vie quotidienne, la créativité, le travail pour soi hors du monde matérialiste des entreprises.

Les – : La difficulté d’en faire un métier à plein temps pour des raisons physique et budgétaire. Si tu te blesses, pas de revenu garanti…

Quels conseils donnerais-tu à un jeune ?

C’est compliqué de vivre uniquement du yoga. Je conseillerais donc de ne pas faire ce métier à plein temps mais faire autre chose sur le côté. On peut combiner avec un job mi-temps, ou toute autre activité comme du Reiki, de l’hypnose, des massages, du coaching, des soins énergétiques, de la nutrition, …

Sur le même sujet

-->