Envie d’être… conseiller en orientation

1 mars 2018 (Modifié le 29 août 2018) Envie d'être ...

Découvre l’interview d’Aurélie, conseillère en orientation.

 

En quoi consiste votre profession ?

J’accompagne des élèves du secondaire supérieur dans leur choix d’étude. Je les rencontre de manière individuelle et je les guide dans leur réflexion : quels sont leurs intérêts, comment se projettent-ils…
Il n’est pas évident pour certains jeunes de se projeter vers l’une ou l’autre option scolaire ou métier. Pour l’aider, je peux avoir recours à certains tests d’orientation, de personnalité…
De plus, une partie de mon travail est dédiée à l’information des jeunes (filière d’étude, réalité du monde professionnel…).

Comment êtes-vous devenue conseillere en orientation ?

J’ai suivi des études d’assistante en psychologie. Lorsque j’ai terminé mon cursus, j’ai répondu à diverses offres d’emploi dont celle-ci. Le travail avec les jeunes m’a toujours interéssée et on peut dire que le hasard fait bien les choses : au fur et à mesure de mes rencontres avec les jeunes, j’ai acquis une certaine expérience.

Quels sont les aspects positifs et négatifs de votre métier ?

Les points positifs sont nombreux. Il y a une grande part de relationnel : j’aime travailler en équipe et pour un public. Chaque prise en charge, chaque jeune est différent, tant d’un point de vue du vécu, du projet de vie, que dans la manière de gérer mes missions. Ce n’est pas évident de choisir un métier. En tant que conseillère en orientation, j’accompagne le jeune dans sa réflexion, je l’aide à mieux se connaître, à faire un choix en toute connaissance de cause… Cela peut parfois aller jusqu’à rassurer, motiver l’étudiant.
Un point positif à soulever également est le nombre de débouchés possibles. Avec cette fonction, il est possible de travailler dans des structures et avec des publics très différents: école, centre psycho-médico-social, IFAPME, Forem, université, service d’insertion socio-professionnelle, service d’orientation professionnelle…
Un point négatif que j’ai envie de soulever c’est qu’il n’est pas toujours évident de tisser une relation de confiance avec le public. De plus, certaines personnes ne voient pas le sens de mon travail, certaines ont un lourd vécu qui ne permet pas d’entamer cette réflexion, et parfois même après un accompagnement positif, le jeune ne concrétise pas son projet. Dans d’autres cas, il faut pouvoir faire face à des situations difficiles.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaiterait se lancer dans cette activité ?

Je lui conseillerais de prendre connaissance du système éducatif et du monde du travail : connaître les filières, les conditions d’inscription, les métiers, les débouchés…

…Plus encore

Pour en savoir plus, rends-toi dans le Centre Infor Jeunes le plus proche de chez toi !

 

Sur le même sujet

Envie d’être … directeur d’une AMO
Envie d'être ...

Envie d’être … directeur d’une AMO

1 mars 2019

Découvre l’interview d’Antoine, directeur de l’AMO « La particule ».

Envie d’être… Infirmière en gériatrie
Envie d'être ...

Envie d’être… Infirmière en gériatrie

8 février 2019

Découvre l’interview de Charlotte, 27 ans, infirmière en gériatrie

Envie d’être… Professeur dans une école à pédagogie active
Envie d'être ...

Envie d’être… Professeur dans une école à pédagogie active

7 janvier 2019

Découvre l’interview d’Aurélie, professeur dans une école à pédagogie active