Acheter en seconde main, pourquoi c’est bien ?

19 juin 2020 Qualité de vie

Acheter en seconde main, c’est se procurrer des objets qui ont déjà été achetés et/ou utilisés par quelqu’un avant d’être en notre possession. On peut tout trouver en seconde main : des vêtements mais aussi des meubles, des livres, de l’électroménager,… Mais pourquoi acheter « d’occasion » quand on peut acheter du neuf ? Quels sont les avantages de la seconde main ? Infor Jeunes fait le point pour toi !

C’est écologique

En achetant en seconde main, tu réutilises un vêtement, objet ou un appareil. Tu lui évites de devenir un déchet et donc de polluer la planète. Et plus un objet est utilisé longtemps, plus son empreinte écologique* diminue ! En effet, tu réduis la demande de production pour un produit neuf, ce qui permet une économie de ressources, c’est à-dire des matières premières et de l’énergie nécessaires à la fabrication de cet objet.

Chaque année en Belgique, 10 kilos de textile par habitant sont mis sur le marché. La mode est ainsi l’une des industries les plus polluantes de la planète. Chaque année, elle émettrait 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, soit environ 2% des émissions globales. C’est plus que les vols internationaux et le trafic maritime réunis.

Au total, faire ses achats en seconde main peut éviter l’émission de 200 kg de CO2 par personne et par an.

C’est économique

La seconde main permet à de nombreuses personnes de pouvoir s’offrir des biens qu’elles n’ont pas les moyens d’acheter neufs. De plus, les articles de seconde main sont souvent de bien meilleure qualité que du neuf à prix égal. Il existe d’ailleurs des labels de qualité, mis en place pour certains magasins d’économie sociale, pour certains articles comme Electro’REV pour les appareils électroménagers ou VéloCyclé pour les vélos de seconde main vendus dans les ateliers vélos. Ces labels assurent la qualité des biens vendus mais offrent également des garanties d’un ou deux ans. Aussi, vendre toi-même des choses que tu n’utilises plus te permets de gagner de l’argent tout en désencombrant ta maison !

C’est solidaire

Le fait de collecter, réparer et revendre des articles de seconde main crée de l’emploi, permettant au passage la formation et la réinsertion de personnes en difficulté. Les magasins d’économie sociale assurent la récupération et la revalorisation de divers produits. Les recettes ainsi faites permettent le financement de projets sociaux (ex : la formation de personnes peu qualifiées, les restaurants sociaux, etc.)

C’est tendance

Ne dit-on pas que la mode est un éternel recommencement ? Grâce à la seconde main, tu peux trouver des vêtements et des objets qui redeviennent tendances ! Certains magasins d’économie sociale retapent même certains meubles pour les remettre au goût du jour . Cela donne des objets uniques que tu ne trouveras nulle part ailleurs.

Où acheter en seconde main ?

Tu peux trouver des articles de seconde main très facilement de nos jours :

  • Dans les magasins d’économie sociale (ex : les Petits Riens, Oxfam,…)
  • Dans les dépôts-vente, les brocantes, les videdressings, les marchés vintages,…
  • Sur internet : 2emain.be, eBay, Vinted,…

En bref, consommer des biens de seconde main fait de toi un CRACS (Citoyen Responsable, Actif, Critique et Solidaire). Alors, qui a dit que faire du shopping n’était pas une bonne action ?

Plus d’infos ?

*L’empreinte écologique est ce qui mesure la pression exercée par les êtres humains envers les ressources naturelles et les « services écologiques » fournis par la nature.
Retrouve plus d’infos sur l’empreinte écologique sur le site www.wwf.panda.org

Sur le même sujet

La chronique du mercredi : ne cède plus à cette forme de harcèlement de rue
Qualité de vie

La chronique du mercredi : ne cède plus à cette forme de harcèlement de rue

23 septembre 2020

Chaque mercredi, Infor Jeunes tient une chronique dans l’émission « Vivre ici » de VivaCité. O...

La chronique du mercredi : la phobie scolaire, à surveiller davantage cette année
Enseignement

La chronique du mercredi : la phobie scolaire, à surveiller davantage cette année

9 septembre 2020

Chaque mercredi, Infor Jeunes tient une chronique dans l’émission « Vivre ici » de VivaCité. O...

Le numéro « anti-relous », tu connais ?
Qualité de vie

Le numéro « anti-relous », tu connais ?

14 août 2020

Le harcèlement de rue est une réalité, et la parole se libère de plus en plus à ce sujet. En c...

-->