La violence scolaire

29 mars 2019 Citoyenneté, Justice & Aide à la jeunesse

Nombreux sont les jeunes victimes de violence dite « scolaire ». Si tu es dans ce cas, sache que c’est malheureusement un problème mondial. À répétition, cela peut même entraîner de l’anxiété, des troubles du sommeil ou encore une baisse des résultats scolaires. Comment se protéger de cela ? Vers qui se tourner ? Infor Jeunes t’en dit plus sur le sujet !

La violence scolaire est généralement associée à la maltraitance physique ou verbale qui a lieu entre les étudiants, de façon insistante et au fil du temps. En général, cela survient au moyen de moqueries et de  » plaisanteries » où les garçons ou les filles qui arrivent à leur adolescence sont les victimes.

QUELLES EN SONT LES CAUSES ?

Benoît Galand, chercheur à l’Unité de Psychologie et du Développement de l’UCL, a réalisé une étude portant sur la violence scolaire dans les classes du secondaire. Les résultats démontrent que les élèves recourent plus à l’agression, à la colère, et aux conflits inter-groupes dans les classes où les enseignants ne font pas preuve de disponibilité, d’équité et de soutien. L’utilisation de méthodes d’enseignement qui réduisent les comparaisons entre élèves pour privilégier la coopération, la solidarité et la réussite de tous contribue, à contrario, à un mieux-vivre ensemble. Il n’y aurait donc pas un facteur individuel que l’on pourrait pointer comme étant la raison principale de l’augmentation du taux de violence. Il est donc impératif de se centrer sur la construction d’un environnement scolaire sûr et chaleureux, qui facilite l’enseignement et l’ intégration des élèves.

VERS QUI SE TOURNER EN CAS DE PROBLÈMES ?

Les proches

Ce n’est jamais facile de se confier auprès de sa famille ou de ses amis en cas de problèmes. Un sentiment de honte et de peur peut entraver la démarche de la victime. Cependant, la tâche principale de l’entourage est également d’être présent au cas de souci. Malgré le fait que beaucoup de victimes préfèrent ne rien dire au sujet des faits, d’autres ont justement besoin d’en parler. N’hésitez pas à vous confier à vos proches. Elles peuvent se montrer d’un soutien sans borne.

Le CPMS de l’établissement scolaire

L’école et les Centres Psycho-Médico-Sociaux (CPMS) sont les premiers référents en matière de violence à l’école. Le jeune a la possibilité d’être accueilli, écouté et peut dialoguer. Lui et sa famille (ou même le jeune seul) peuvent aborder les questions qui les préoccupent en matière de scolarité, d’éducation ou encore des problèmes qu’ il peut rencontrer durant ses cours. Il est important de souligner que le personnel du CPMS est soumis au secret professionnel et travaille en toute indépendance vis-à-vis des écoles. De plus, la connaissance approfondie du monde scolaire et de son environnement lui permet une approche pertinente des situations rencontrées par les élèves et leur famille.

Les services d’aide à la jeunesse

Les Aides en Milieux Ouverts (AMO) , les Services spécialisés de l’Aide à la Jeunesse (SAJ) , les Services d’Accrochage Scolaire (SAS) et les centres Infor Jeunes peuvent également aider le jeune à s’en sortir. Ces services apportent une aide aux jeunes dans leur milieu habituel de vie (famille, école, etc. ) . Toute personne qui a besoin de conseils ou d’écoute peut venir les solliciter. Avant qu’il ne soit trop tard, parlez-en !

SOURCES

Sur le même sujet