Avoir le bon réflexe contre les IST

1 novembre 2019 (Modifié le 29 octobre 2019) Vie familiale & affective

Tu entends certainement encore parler autour de toi du virus du sida (ou VIH) et des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) qu’il est possible de contracter lors de rapport sexuels non protégés. Parfois, tu en entends tellement parler que cela te semble banal… C’est justement à ce moment-là qu’il faut être vigilant ! Infor Jeunes t’informe sur ce sujet.

À l’heure actuelle, on ne parle plus de « Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) » mais d’« Infections Sexuellement Transmissibles (IST) » car on peut être infecté sans pour autant présenter des signes de maladie. Les IST sont provoquées par des bactéries, des virus ou encore des parasites. Il est donc fréquent qu’une personne soit infectée sans même s’en douter car elle ne présente pas toujours de symptôme.


Comment se transmettent ces infections ?


Le contact avec le sang peut constituer un risque pour certaines IST, de même que toutes les pratiques sexuelles qui impliquent les parties génitales, que ce soit des baisers, des frottements, des caresses ou la pénétration. En effet, ce sont des vecteurs de transmission des IST. Le risque d’être infecté est plus ou moins important selon le type de pratique et selon le type d’infection.
Prendre un risque, c’est entre autre avoir des rapports sexuels non protégés (sans préservatif), avec ou sans pénétration.
Pour rappel, les préservatifs sont disponibles gratuitement dans les Centres de Planning Familial, dans certains centres Infor Jeunes et/ou services jeunes (AMO, MJ…). Afin d’être sûr que le préservatif est de bonne qualité, il doit être emballé dans un carton (afin d’éviter tout frottement qui fragiliserait le latex) ; ne pas dépasser la date de péremption et comporter la mention « CE » qui signifie que le produit répond aux normes de qualité fixées par les autorités de santé européennes.


Les symptômes et signaux d’alerte

Les symptômes suivants doivent te conduire à prendre un rendez-vous médical : Écoulement anormal par le vagin, le pénis ou l’anus avec sensation de brûlure ; brûlures, démangeaisons, boutons ou verrues au niveau des organes sexuels ou de l’anus ; chancre (petite plaie indolore) sur la peau et les muqueuses (vagin, pénis, gland, testicules, anus, bouche) ; sensation de brûlure en urinant ; rougeurs des muqueuses (organes génitaux, anus, gorge) ; douleurs pendant ou après les rapports sexuels ; douleurs au vagin, au méat urinaire (orifice à l’extrémité du gland) et/ou au bas ventre, ganglions gonflés, fièvre.


Le dépistage, c’est quoi ?


Un dépistage est un examen médical qui permet de vérifier la présence ou non de toute IST chez une personne. La plupart des IST peuvent être guéries si elles sont prises en charge à temps. Par contre, les IST de souche virale (comme le VIH, les hépatites, le HPV ou l’herpès) peuvent être traitées mais ne sont jamais véritablement guéries. Plus le dépistage est précoce, plus la prise en charge médicale sera efficace et te permettra d’accéder à un traitement adapté.

Les tests de dépistage varient selon les IST à détecter (prise de sang, prélèvement urinaire, frottis…). Pour plus d’infos, tu peux consulter la brochure « les IST » de la Plateforme Prévention Sida. La fréquence à laquelle effectuer un dépistage dépend des IST et de ta vie sexuelle. Tu peux réaliser un dépistage des IST dans un Centre de Planning Familial.

Si tu souhaites en savoir plus, rends-toi dans un Planning Familial, à l’hôpital ou encore chez ton médecin traitant.

Plus d’infos ?

Sur le même sujet

Mombarak, 18 ans. Récit d’une vie en maison d’accueil
Vie familiale & affective

Mombarak, 18 ans. Récit d’une vie en maison d’accueil

30 novembre 2018

De 4 ans à aujourd’hui 18 ans, Mombarak a vécu dans ce qu’on appelle un S.A.A.E., un Service d...